Vivre en autonomie : 3 questions à se poser avant de changer de vie

Vivre en autonomie : 3 questions à se poser avant de changer de vie

trouver sa voie

De plus en plus de personnes cherchent à vivre en autonomie. Vivre en autonomie, c’est vivre autrement en totale indépendance hors d’un système.

En effet, à travers mes recherches, j’ai constaté qu’ils sont nombreux ceux et celles qui rêvent ou projettent d’opter pour ce mode vie alternatif.

Car même si ce style de vie fait rêver beaucoup de gens, il y a tout de même 3 questions à se poser avant de se lancer.

Vivre en autonomie et indépendance financière

Avant de commencer, le sujet sera vivre en autonomie et non pas l’indépendance financière.

Vivre en autonomie et l’indépendance financière ce sont deux objectifs qui peuvent être complémentaires, mais qui restent différents.

Vous pouvez vivre en autonomie sans être indépendant financièrement. Et inversement.

Les deux peuvent être complémentaires, car au final la conséquence est la même, vous vous créez un style de vie.

Vivre en autonomie et prise de conscience

Donc, vous l’avez peut-être remarqué il y a de plus en plus de personnes qui en parlent sur YouTube/blogs, etc, au-delà de devenir une tendance, c’est une réponse à l’anxiété écologique qui s’est développé depuis la canicule de 2018 et la démission de Nicolas Hulot.

Même dans mon activité, j’accompagne de plus en plus de personnes en reconversion qui ont aussi un projet de vivre en autonomie en même temps que leur changement professionnel.

Et le nombre de personnes ayant ce type de projet de vie semble croître. Ce n’est pas juste une envie de cadre blasé de la ville cherchant à passer d’un extrême à un autre en devenant éleveur de chèvres ou bien encore un truc de hippies.

Non ! C’est bien plus que ça ! C’est une réelle réponse à l’évolution de la société.

Citation vivre en autonomie, citation changer de vie, citation vivre autrement
Vivre en autonomie : les choses à faire avant de changer de vie

Retour aux sources : salariat et mode de vie

Entre les reconversions professionnelles qui se font de plus en plus, les changements de vie professionnelle et personnelle, je constate que beaucoup reviennent à un mode de vie similaire à celui de nos arrière-arrière-grands-parents.

C’est-à-dire un mode de vie indépendant professionnellement avec l’idée de vivre autrement.

La majorité de nos ancêtres n’était pas salariée, le salariat c’est une invention de l’homme du 20e siècle qui s’est généralisée à cette époque.

Après, le salariat est devenu la catégorie juridique dominante du monde du travail.

Nos arrière-arrière-grands-parents étaient peut-être commerçants, paysans, artisans, etc.

Et le fait de vouloir vivre en autonomie est d’une certaine manière une forme de rapprochement vers leur style de vie.

Aujourd’hui, le mode de vie dominant est celui de la consommation qui convient à une majorité de personnes appréciant la tranquillité, le confort et la sécurité.

En effet, on a tous été conditionnés à penser que c’est le seul mode de vie existant. Alors que pas du tout !

Il en existe d’autres et c’est ce qu’on va voir ensemble.

Vivre autrement : Les préjugés et critiques

La plupart des gens qui font le choix de vivre autrement (comme vivre en autonomie) sont jugés sévèrement par d’autres et sont souvent considérés comme des marginaux.

On dira d’eux qu’ils vivent en marge de la société, à l’écart des autres, qu’ils ne sont pas normaux et que ce sont des hippies inactifs qui vivent dans leur monde de rêve. Et qu’un jour ou l’autre, ces utopistes reviendront forcément à la réalité.

Que de beaux préjugés comme beaucoup de nos concitoyens ont l’habitude de faire et qui permettent d’économiser du temps de cerveau disponible.

Et parmi ces styles de vie, il faut distinguer plusieurs manières de vivre en autonomie.

Il y au niveau de l’habitat, de l’alimentation, de l’énergie ou de la forme de travail.

Mais avant de vous embarquer dans cette aventure posez-vous ces 3 questions.

citation intothewild, citation vivre autrement, citation changer de vie, Vivre en autonomie, changer de vie, vivre autrement, vivre en van, tiny house, vivre en voiliers
Vivre en autonomie : les choses à faire avant de changer de vie

3 questions à se poser avant de vouloir vivre en autonomie

  1. Quelle vie j’ai envie d’avoir ?

Vivre en autonomie, OK, mais sous quelle forme ?

Si vous vous intéressez au sujet, vous avez dû remarquer que depuis quelque temps, il y a beaucoup de personnes qui sont sur les différentes formes d’habitat. On trouve beaucoup de chaînes sur cette thématique comme le fait de vivre dans un van.

Au-delà d’être un mode de vie, c’est surtout une vie alternative.

Le film Into The Wild a donné des idées à pas mal de jeunes de l’époque. En effet, j’ai constaté à travers mes recherches que la majorité des personnes qui ont fait le choix de vivre autrement sont des adultes de moins de 40 ans avec ou sans enfants, qui sont plus dans une recherche d’aventure et d’expérimentation qu’un mode de vie sur le long terme.

C’est peut-être une manière d’expérimenter le fait de vivre en autonomie et d’améliorer sa vie.

Il y en a qui font ça par goût du voyage et de leur envie de liberté et d’autres par revendication écologique, pour réduire leur impact sur l’environnement.

  • Exemple :

C’est le cas d’une ancienne cliente qui a décidé de quitter son job à la suite d’une déprime.

C’était digne d’un film, elle m’a raconté avoir pété un câble en pleine réunion. Elle s’est levée et à claquer la porte de son job.

Après, un mois de déprime, elle me contacte pour pouvoir se remettre sur les rails. On formalise ensemble son projet et il en ressort en parallèle autre chose qu’un projet professionnel.

Elle a besoin de vivre de nouvelles expériences et de se sentir libre tout en explorant le monde.

Aujourd’hui, elle est à son compte et travaille de son van quelque part dans le monde.

Ce mode de vie est à la fois une façon d’embrasser une manière alternative de vivre qu’une autre conception de la vie.

Mais, ça demande un état d’esprit et une organisation particulière comme l’explique gregsway dans une de ses vidéos qui lui expérimente la vie en van.

  • Vivre en autonomie : habitat

Il y a aussi Alicia de la chaîne vivre en forêt qui lors d’une intervew pour la chaîne 18h30.Fr explique son choix de revenir vers un mode de vie plus naturel en vivant en forêt. Elle présente sur sa chaîne l’évolution de son projet, ce qui fonctionne, ses avancées, etc.

Vivre en autonomie : les choses à faire avant de changer de vie
Vivre en autonomie : les choses à faire avant de changer de vie

Il y a aussi le témoignage de Julien le Belge trouvé sur le site MrMondisalisation qui lui a décidé de construire son propre habitat.

Il dit que c’est revigorant d’être dans des situations en difficulté. Et que malgré le fait d’être seul face à un problème, dans la neige ou sous la pluie, il vit des moments de plénitude en connexion avec la nature.

Puis il ajoute : « Quand je pense que pendant ce temps-là des millions de gens perdent leur vie dans les embouteillages… »

Vivre en autonomie : les choses à faire avant de changer de vie, vivre en autonomie, changer de vie, vivre autrement, vivre en van, tiny house, vivre en voiliers
Vivre en autonomie : les choses à faire avant de changer de vie

C’est aussi le pari fou de Clarisse et Élie, deux Français qui ont tout plaqué pour s’installer au milieu d’une forêt en Estonie.

Ils ont découvert le pays et sur un coup de cœur ont décidé du jour au lendemain de tout plaquer pour aller vivre en autonomie en Estonie.

  • Vivre en autonomie : énergie

Il y a aussi des familles qui vivent en autonomie, ça a été le cas d’un couple avec enfants qui ont fait une installation avec panneau solaire, signalisation lumineuse et que l’on peut voir dans le reportage de tout compte fait.

Il y a aussi des plus âgés comme on peut le voir sur le site de France Culture.

  • Vivre en autonomie : alimentation

Brigitte et Patrick Baronnet qui ont posé leurs valises il y a 48 ans à Moisdon-la-Rivière, en Loire-Atlantique.

Ça fait un bail qu’ils savent vivre en autonomie au niveau de l’alimentation.

Ils disent revendiquer une “sobriété heureuse”, tout en ayant une télé, un téléphone portable ou un ordinateur. Le reportage est accessible ici.

Donc parmi tous ces modes de vie et projets de vie, clarifier bien le vôtre.

2. Ai-je les compétences pour ?

Il y a trois compétences qui vous permettront de mener à bien votre projet de vivre en autonomie.

  1. Votre capacité à trouver des solutions, en gros votre débrouillardise.
  2. Votre capacité à gérer efficacement.
  3. Votre capacité à anticiper.
  • La débrouillardise :

Comme je l’ai dit j’entends par débrouillardise ce qui vous permettra de trouver des solutions en cas de pépin.

Car vous savez que des pépins, vous allez en avoir. Tout ne sera pas si facile.

Vous aurez des idées qui demanderont de la réflexion pour les rendre faisables, comme l’explique Julien à travers son témoignage.

Les chaînes Youtube pour produire vos propres solutions énergétiques sont en hausses depuis comme celle de Barnabé Chaillot que j’ai trouvé sympa à regarder.

  • Bien gérer :

Gérer vos ressources, gérer votre temps, votre argent, vos provisions, vos émotions, etc.

Si vous n’apprenez pas à gérer vos ressources sur le court, moyen et long terme ou à dépenser moins que ce que vous gagnez, vous ne serez jamais tranquille.

  • Votre capacité à anticiper :

Tout à l’heure je faisais un parallèle avec le fait d’être indépendant financièrement.

Hé bien, il existe un autre point commun avec ces deux objectifs/style de vie.

C’est un projet à part entière et il vous faudra faire des prévisions financières pour vous-même. Un peu comme si vous faisiez un business plan (Même si vous n’aimez pas le mot business ! 😉 )

Et pour cela, laissez-moi vous partager une astuce.

L’astuce, la voilà, réalisez 3 scénarios :

  1. Un scénario qui expose ce qui se passera si tout va comme vous le voulez.
  2. Un scénario qui expose ce qui se passera si vos résultats sont moyens.
  3. Un scénario qui expose ce qui se passera si tout capote.

Et en général, le dernier est plus optimiste qu’on ne le croit.

Là, vous serez en capacité d’anticiper dans tous les cas.

Citation changer de vie, citation choix
Vivre en autonomie : les choses à faire avant de changer de vie

3. Et ensuite ?

Ça, c’est la question que doivent se poser tous les sceptiques à la vue de personnes qui optent pour ce mode de vie.

Mais c’est aussi la question que doivent se poser tous les porteurs de ce type de projet. Car en effet, vivre en autonomie, c’est un réel projet de vie.

Posez-vous la question de l’après.

Plutôt que de vous poser la question, “quelles sont les conséquences de ce style de vie ?” (Vous savez qu’écologiquement, ça sera positif).

  • Mais qu’est-ce qu’il en est professionnellement ? Socialement ? Économiquement ?
  • Comment vous vous voyez dans 20 ans ?

Quand on pose cette question à Julien, il répond :

« Toujours ici, dans la nature. J’aimerais juste avoir réussi à convaincre le plus de monde possible que la vie en totale autonomie, c’est possible ! ».

Mr Mondialisation

Si vous avez un projet comme celui-ci, allez-y.

Réfléchissez au tenant et aboutissant sans trop rester dans la réflexion, car à force de trop penser on n’agit plus.

  • Passer à l’action

Vivre en autonomie ou vivre autrement ne fera pas de vous des personnes irresponsables et encore moins si vous avez ou comptez avoir des enfants.

Un de mes anciens clients qui a deux enfants est actuellement en train de préparer ce projet pour lequel il a pris en compte tous les scénarios envisageables et leurs alternatives, des plans d’action sur la santé, l’éducation, les finances, l’alimentation, l’énergie, etc.

C’est au contraire un mode de vie qui permet aux parents de gérer plus facilement leur temps consacré à l’éducation des enfants.

Des parents qui démissionnent parce qu’ils rentrent crevés le soir après leur travail. Il y en a beaucoup !

Tout dépend de la vie que vous voulez avoir.

Des exemples d’autres personnes qui vivent autrement, il y a de plus en plus.

Regardez la chaîne de the vadrouilleurs for rêveur qui se sont lancés dans un projet de vivre en nomade.

La chaîne des petits voyageurs qui parcourent le monde en famille.

De toute façon, que vous vouliez vivre en autonomie, quitter votre job pour vous mettre à votre compte, partir à l’étranger, ou vous reconvertir, sachez qu’il y aura toujours des gens pour se montrer septique ou être critique vis-à-vis de votre intention de changement.

Avez-vous besoin de l’approbation des autres et de leur avis ?

Et je sais que non, alors si votre projet est de vivre autrement ou vivre en autonomie, alors foncez !

Vous vous remercierez surement dans 20 ans !

Pour aller plus loin :

Vous avez un projet de changement de vie et vous voulez trouver l’entrain pour vous lancer ? Pensez au coaching ! Contactez Jordane et demandez votre séance découverte ou téléchargez le guide ultime pour trouver son job idéal à coup sûr.

A lire aussi :

Trouver une idée de projet professionnel quand on n’a pas d’idées [3 conseils]

Avant de quitter son job : 7 livres à lire avant de démissionner

Se créer de nouvelles habitudes durables et rester zen

Faire quelque chose de sa vie qui nous importe profondément (Même si ça craint !)

7 choix que vous allez regretter dans dix ans

Trouver un objectif de vie : Les 3 seules clés que vous devriez utiliser

Trouver un objectif de vie : Les 3 seules clés que vous devriez utiliser

trouver sa voie

Trouver un objectif de vie : Les 3 seules clés que vous devriez utiliser

“Si vous ne savez pas exactement ce que vous voulez ressentir, vous continuerez de courir dans les cercles de la loi de l’attraction”  - Danielle LaPorte

Un matin, je me suis réveillé en regardant mon réveil.

Je me tourne vers ma copine de l’époque, j’avais des difficultés à parler, c’était presque douloureux.

Cette douleur est restée un certain temps, un jour, puis deux jours, puis une semaine.

Je suis ressorti de chez le médecin avec l’info que je faisais un Burnout.

À cette époque, je savais que je détestais mon travail et il me fallait trouver un objectif de vie.

Un travail pour lequel j’avais si durement travaillé pour l’obtenir.

Quand j’allais au travail le matin, je n’arrivais pas à me débarrasser de l’idée que ma vie n’était toujours pas ce que je pensais qu’elle devrait être.

Quand j’étais ado, je m’imaginais avoir un boulot épanouissant, un bon boulot comme disait mes parents, un boulot pour lequel j’aurais été fier me disait mes profs.

J’étais loin du compte, au final chaque année étant la même que la précédente.

Le travail que je faisais ne changeait pas vraiment la vie des autres, je n’aidais pas vraiment, je ne trouvais pas de sens à ce que je faisais.

Quant à mon but, ma raison d’être, je n’en avais aucune idée.

Toutes les pistes de carrières que je me faisais dans ma tête quand je pensais à mon avenir professionnel s’envolaient aussitôt, et mes espoirs avec.

Trouver un objectif de vie : Choses importantes VS Choses sans importance

Ce burn-out m’a fait prendre conscience que, vous comme moi, sommes sur terre pour une durée indéterminée, mais courte.

Et que pour s’occuper, on fait des choses.

Parmi ces choses certaines sont importantes, et d’autres non.

Et c’est là que j’ai compris que ce sont les choses importantes qui donnent du sens à nos vies.

C’est aussi simple que ça !

Le problème c’est que nous sommes facilement amenés à nous disperser et à partir dans tous les sens.

  • Peut-être que cela vous arrive de vite perdre votre concentration ?
  • Peut-être que vous êtes facilement distrait quand vous faites quelque chose ?

Puis, passent 10 années, 20, 30, 40 années et vous arrivez à un moment de votre vie où vous vous dites, “Quoi” ?! Déjà, 30, 40, 50 ans ?

Et là vous vous demandez :

  • “Qu’est-ce que j’ai fait pendant tout ce temps ?”
  • “Comment ai-je fait pour parcourir tout ce chemin sans faire ces choses que j’ai toujours voulu faire ?”
  • “Sans être la personne que j’ai toujours voulu être ?”
  • “Sans avoir osé briller ?”

Trouver un objectif de vie avec une autre approche

“Le contraire de l’amour est l’indifférence, et le contraire du bonheur c’est l’ennui.”  – Tim Ferriss

Des chemins, des voies à suivre, des trajectoires professionnelles, il en existe des milliers.

Une vie ne suffit pas pour tout vivre.

Et quand on voit les possibilités, ça paraît infini.

Et le problème, c’est votre façon de faire des choix.

La plupart du temps vous allez voir ce qui peut coller et ce qui est à votre portée.

C’est comme si vous jetiez des spaghettis contre le mur et que vous sélectionnez uniquement les pâtes qui collent.

Et c’est la même chose lorsque vous réfléchissez à une passion.

 

Trouver un objectif de vie adapté

La plupart d’entre vous poursuivent des objectifs plutôt que de s’orienter vers ce qu’ils veulent ressentir.

Et ces objectifs ? Est-ce qu’ils vous appartiennent ou est-ce ceux que la société attend de vous ?

Vous pouvez passer une vie à atteindre tous ces objectifs comme augmenter votre salaire, trouver un nouvel emploi, créer votre boîte… pour vous rendre compte que vous n’êtes toujours pas heureux et satisfaits.

Les objectifs que vous atteignez finissent par ne plus être importants pour vous.

Et vous finissez par rebondir d’objectif en objectif jusqu’à la fin de votre vie.

En revanche vous pourriez trouver quelque chose qui vous épanouit réellement, qui vous apporte de la joie, mais cela peut comporter des risques. Pas vrai ?

Si nos vies ne sont pas illimitées et que demain ne pourrait ne jamais venir, je ferai en sorte de faire ces choses qui m’apportent du plaisir et qui m’épanouissent à coup sûr que de simplement vivre dans l’espoir que mes choix pourraient un jour m’apporter un certain accomplissement.

C’est pour cette raison qu’après mon burn-out je suis parti au Canada pour prendre du recul sur moi-même et réfléchir.

De cette réflexion il en est ressorti les trois questions suivantes que vous allez découvrir.

Ces questions qui m’ont permis d’arrêter de me raconter des bobards et de m’amener à poursuivre une cause qui m’est louable.

Pas juste ma raison d’être, mais cette chose réelle qui mène à ma définition de l’accomplissement, le sens et le but.

Et ça a commencé par cette question : “comme je veux me sentir tous les jours ?”

Car j’ai déjà passé des jours entiers à attendre la fin de journée, des semaines à attendre le week-end, des mois à attendre mes vacances, et ça, ça n’a aucun sens !

Quitte à ce que chaque jour du reste de ma vie passe, autant que cela soit des jours où je me sente utile et enrichi.

Je parie que vous aussi?

Alors, voici 3 questions que vous devez vous poser pour trouver un objectif de vie et avant de vous lancer dans une reconversion professionnelle, une recherche d’emploi, la création de votre boîte ou pour trouver sa passion:

3 questions ultimes pour trouver un objectif de vie

  1. Comment je veux me sentir tous les jours?

Quand je pose cette question en atelier, naturellement et automatiquement, la majorité des gens répondent à cette question par un : “je veux être heureux !”,  “je veux être épanoui !”

Vous pensez que c’est suffisant ?

Soyez créatif, car quand je creuse avec eux plus profondément dans ce qu’ils veulent ressentir chaque jour, les réponses se précisent et elles en deviennent comme une forme d’engagement.

Par exemple: “Je veux qu’il y ait plus de liberté de créer dans mes journées, je veux me sentir stimulé en aidant les gens à faire ceci ou cela, ou en apprenant auprès d’eux, etc.”

  1. Comment puis-je ressentir ces choses tous les jours?

Maintenant qu’on a passait, le quoi, passons au comment ?

C’est là que vous vous mettez sur les rails.

Il vous faut savoir ce que vous pouvez faire chaque jour pour vous rapprocher du ressenti quotidien de la question 1

Par exemple: je veux vivre une carrière plus créative afin que mes tâches soient centrées autour de la création et des grandes idées. Vous pourriez avoir un rituel alimentaire, un rituel d’apprentissage, un rituel de méditation, etc.

  1. Quelle personne que je peux être me permettrait de me sentir comme ça tous les jours?

Reprenez la liste de toutes ces choses que vous pouvez faire pour vous rapprocher de ce ressenti identifié dans la question 1.

Puis tracer votre feuille de route qui vous amènerait à une trajectoire professionnelle ou une entreprise.

Comment pourriez faire de l’argent en vous sentant comme ça tous les jours?

  • Peut-être que vos réponses ne vous conviendront pas forcément.
  • Peut-être que vous vous rendez compte que vous ne pourrez peut-être pas faire d’argent.

Si vous pouvez faire de l’argent tant mieux, si vous pouvez vendre un domaine d’expertise, une compétence ou un talent, tant mieux.

Si ça n’est pas le cas, inutile de vous démoraliser, l’important est que vous puissiez intégrer ce ressenti dans votre vie indépendamment d’une carrière.

Car rappelez-vous, vous faites les choses pour vous sentir bien ? Ou pour suivre un objectif financier ?

Le but est de relier les points communs entre toutes ces choses que vous pouvez faire, puis identifier une trajectoire professionnelle idéale pour commencer.

Trouver un objectif de vie, un long jeu de piste !

L’intérêt de ce travail est d’être connecté avec votre câblage interne, d’être branché avec vos désirs et ce que vous voulez ressentir.

Et d’une personne à une autre, ça sera forcément différent.

C’est un long jeu de piste qui nécessite de regarder à l’intérieur et à l’extérieur de vous-même pour comprendre ce que vous devriez faire de votre vie.

Personne ne le saura mieux que vous.

Même si vous êtes convaincu de ne jamais avoir eu d’idée de ce que vous vouliez être quand vous étiez enfant, la vérité est que la réponse a toujours été là en vous.

Pour aller plus loin :

Si vous voulez redonner un sens à votre vie et que vous souhaitez trouver un objectif de vie, pensez au coaching. Contactez Jordane en demandant votre séance découverte.

 

A lire aussi :

Le danger de VIVRE SANS BUT: « je n’ai pas de but dans la vie »

Trouver son IKIGAI & sa raison d’être : les questions TESTS BONUS à se poser

TROUVER SA QUÊTE : l’importance d’avoir un but dans la vie

🗺 TROUVER SA VOIE : savoir que l’on est sur le BON CHEMIN

Comment TROUVER SA VOIE : découvrir enfin pour quoi je suis fait

Trouver sa voie et sa raison d’être : les questions à se poser

Trouver une idée de projet professionnel quand on n’a pas d’idées [3 conseils]

Trouver son IKIGAI & sa raison d’être : les questions TESTS BONUS à se poser

Trouver son IKIGAI & sa raison d’être : les questions TESTS BONUS à se poser

trouver sa voie

TROUVER SON IKIGAI & sa raison d’être : les questions TESTS BONUS à se poser

Si vous êtes curieux, vous avez surement dû remarquer ces derniers temps une recrudescence de livres, articles ou de vidéos qui abordaient le principe d’IKIGAI.

L’IKIGAI ? C’est quoi ?

C’est un terme qui provient du Japon et qui signifie vie et raison d’être.

En d’autres termes c’est la raison que vous avez de vous lever le matin.

J’ai posé la question, lorsque j’étais au Japon, si tout le monde faisait son IKIGAI dans sa vie… Ils m’ont répondu “non”.

Déjà trouver son IKIGAI est quelque chose de personnel.

La majorité des Japonais ne se livreront pas forcément sur le leur.

C’est plus une philosophie de vie qu’un outil qu’ils auraient tous utilisé pour trouver sa raison d’être.

Origine de l’IKIGAI

trouver sa voie citation, trouver son chemin, trouver sa vocation citation, trouver sa mission de vie citation, la solution est en vous citation, la solution est en vous, comment trouver sa voie, comment savoir que l'on est sur le bon chemin, 15 signes qui prouvent que vous êtes sur le bon chemin

démarrer une entreprise

L’IKIGAI provient de l’île d’Okinawa.

Île qui abrite la plus grande population de centenaires au monde.

Peut-être que le fait de trouver son IKIGAI contribuerait à la longévité?

Dans une conférence TED Dan Buettner , auteur et conférencier affirme dans sa conférence que c’est le cas.

Selon Buettner, le concept d’ ikigai n’est pas exclusif aux habitants d’Okinawa.

Il y a d’autres endroits dans le monde où l’on vit vieux comme la Sardaigne.

Trouver son IKIGAI et trouver sa voie

Votre ikigai est à l’intersection de ces quatre éléments principaux:

  • Ce que vous aimez (ce qui vous passion)
  • Ce dont le monde a besoin (votre mission)
  • Là où vous êtes bon (votre vocation)
  • Ce pour quoi vous pourriez être payé (votre profession)

Se pencher sur ces 4 points vous apportera indéniablement des réponses à certaines de vos questions.

C’est l’occasion pour vous de vous alléger de réflexions jusqu’ici sans réponses et d’être plus serein.

L’intérêt de trouver son IKIGAI est avant tout de vous faire prendre conscience de ce que vous avez déjà en vous.

Et je sais que vous avez déjà toutes les ressources en vous pour être en cohérence avec vous-même, faire des choses en cohérence avec vous-même.

Et je vous encourage à clarifier les choses avec vous-même pour surmonter les insatisfactions quotidiennes, les obstacles à votre épanouissement et les pertes de sens.

Le parfait outil pour trouver sa raison d’être ?

Trouver son ikigai est censé apporter l’accomplissement, le bonheur et vous faire vivre plus longtemps.

Certains vous diront que cela vous permet de développer votre potentiel et d’enrichir votre propre vie.

D’autres vous diront que cela permet de trouver sa voie.

Pour moi, c’est une manière de structurer votre pensée et de l’orienter dans une direction qui vous amènerait à être plus conscient de vous-même, mais surtout à confirmer certaines infos que vous avez déjà sur vous.

Car pour avoir utilisé l’IKIGAI sur moi, avec mes clients et dans mes ateliers, j’ai remarqué que cela peut-être source de stress et d’anxiété.

Et cela pour plusieurs raisons :

Les 3 limites de l’IKIGAI

– Le doute et la peur de se tromper vis-à-vis de la simplicité des réponses.

On est conditionné à se dire que pour répondre à une question difficile, la réponse doit-être technique, mais pas du tout !

Alors quand vous répondez à une question qui jusqu’ici à toujours été difficile d’y répondre pour vous.

Vous doutez de la réponse et de la facilité à laquelle vous avez pu la trouver.

– La deuxième raison est que certaines personnes n’ont pas une réflexion personnelle sur elle-même.

Elles ne réfléchissent que très peu sur elles, comme elles ont peu eu d’occasions de prendre du recul pour réfléchir sur elles-même ou que certaines refusent de réfléchir sur elle, car elles ont peur de ce qui pourrait sortir de leur réflexion.

– L’IKIGAI a ses limites

Tu es maître de ta vie et qu'importe ta prison, tu en as les clefs, citation maître de sa vie, citation trouver sa voie, citation la solution est en vous, la solution est en vous, citation osez briller, citation confiance en soi, citation comment avoir confiance, citation sur la vie, citation motivation, citation destin, citation sur le destin, citation se remettre en question, citation sur la remise en question

La plupart des personnes l’utilisent pour trouver leur voie, trouver ce qu’elles pourraient faire, trouver une raison d’être, etc.

Vous aurez une idée, mais ensuite vous aurez une autre question.

Comment transformer cette idée en un projet viable, faisable, réaliste ?

Et comment savoir que vous ne vous êtes pas raconté des bobards pendant que vous répondiez aux questions ?

Il vous faudra confronter vos idées à la réalité et là, ça bloquera.

C’est pour cette raison que je préfère utiliser dans mes ateliers le principe de fil rouge ou fil conducteur qui est beaucoup plus simple et largement moins anxiogène.

D’ailleurs si vous vous posez la question de votre raison d’être, que vous voulez explorer votre potentiel et trouver votre voie, je vous invite à cliquer sur le lien que vous voyez apparaître ou dans la description pour découvrir la formation/atelier que je vous propose.

Donc vous voulez savoir comment trouver son Ikigai ?

He bien vous allez découvrir « comment », en répondant aux questions de l’IKIGAI et à mes questions complémentaires.

Ce qui vous permettra d’y voir beaucoup plus clair qu’avec les questions classiques.

OK, on y va !

Comment trouver son IKIGAI

1. Qu’est-ce que j’aime ?

Avant d’y répondre, je vous invite à prendre cette question sous un autre angle.

Plutôt que de vous demander, “qu’est-ce que j’aime ?”

“Ha oui j’aime la danse, j’aime le sport, j’aime les chiens, les chats, j’aime les séries, etc.”

Demandez-vous :

“Quelle est l’activité qui vous apporte le plus de plaisir ?”

Vous savez cette activité qui vous mobilise, rien que d’y penser, vous ressentez de l’excitation à vous lancer dedans.

Cela peut-être quelque chose que vous avez déjà fait, que vous faites ou que vous n’avez pas encore fait et que vous voulez faire.

2. En quoi suis-je bon ?

Là aussi demandez-vous plutôt :

“Où est-ce que je me sens légitime, à l’aise et où j’ai naturellement des résultats ?”

Là où vous ne doutez pas de vous.

Basez-vous sur des faits, sur des résultats concrets que vous avez déjà eus.

Mettez votre modestie de côté, assumez les résultats que vous avez pu avoir et valorisez vos fiertés.

Si vous avez des difficultés, repensez à ce que votre entourage, collègues, amis disent de vous concernant vos talents.

3. Pour quoi je pourrais être payé ?

Cette question est liée à la question de ce dont le monde a besoin.

Vous pourriez être payé pour plein de choses… mais dans votre tête !

Dans la réalité c’est différent.

C’est quoi la réalité ?

Cette question demande d’être réaliste, de vous détacher du fantasme ou de la rêverie.

C’est le croisement entre qu’est-ce que vous faites bien et qui répond à un besoin et dont les gens pourraient vous payer.

En gros : “Pour quelles compétences quelqu’un pourrait vous payer pour répondre à son besoin ?”

Vous me suivez ?

Y répondre de cette manière vous permettra d’avoir un tourbillon d’idées.

4. De quoi le monde a-t-il besoin ?

Trouver sa voie citation, citation trouver sa voie, citation inspirante, citation savoir qui on est, citation pour s'aimer, citation pour se remotiver, citation inspirante

Trouver son ikigai

À cette partie, vous aurez des réponses imprécises et vagues.

Forcément, vous n’êtes pas dans la tête des gens pour savoir ce dont ils ont besoin.

Vous ne répondrez qu’à partir de votre propre cadre de référence, d’infos subjectives que vous détenez ou d’une simple intuition.

Cette partie peut être assimilée à une étude de marché.

Et pour ceux et celles qui n’ont pas la fibre entrepreneuriale, l’étude de marché est un élément du business plan d’une entreprise.

C’est aussi la partie qui demande le plus de travail, mais qui a l’avantage de vous aider à porter votre regard sur l’extérieur, sur ce qu’il se passe autour de vous et sur le marché.

J’ai observé que c’est l’étape qui prend le plus de temps, c’est pour cette raison que l’on préfère utiliser le principe du fil rouge, du fil conducteur.

Car même si j’aborde la dernière partie de l’IKIGAI dans une autre partie, au moins vous êtes concentré sur vous dans un premier temps, vous enquêtez sur vous-même avant d’enquêter sur le marché.

Vous explorez intérieurement avant d’explorer extérieurement.

La seule façon de trouver sa raison d’être au final

La chose que je tiens à vous dire, c’est : “suivez votre curiosité !”

Car comme l’a dit le philosophe Howard W Thurman a dit: “Demandez ce qui vous rend vivant et allez-y.” … “Ne demandez pas ce dont le monde a besoin. Demandez ce qui vous rend vivant et allez-y. Parce que ce dont le monde a besoin, ce sont des gens vivants. “

  • Seulement, peut-être que comme ces millions de personnes, vous avez cessé d’être curieux.
  • Peut-être vous avez arrêté d’être curieux de vivre de nouvelles expériences.
  • Peut-être que vous refusez d’assumer vos choix et vos responsabilités en vous réfugiant dans des routines qui confortent et réconfortent.

Mais vous pouvez changer cela, surtout si vous êtes toujours à la recherche de sens et d’accomplissement dans ce que vous faites au quotidien.

Nous sommes tous nés curieux.

Et nous avons tous la volonté insatiable d’apprendre, d’expérimenter, et d’explorer.

Et cette curiosité mérite d’être à la même place que tous les autres moteurs de votre vie.

Alors, soyez curieux.

Pour aller plus loin :

Venez trouver votre IKIGAI, trouver votre raison d’être et savoir par où commencer pour trouver votre voie. Je vous invite à me contacter et à demander votre séance découverte en cliquant ici  ou bien cliquez en-dessous pour recevoir le Guide Ultime pour Trouver le Job Idéal à Coup Sûr.

TROUVER SA VOIE : savoir que l’on est sur le BON CHEMIN

Comment TROUVER SA VOIE : découvrir enfin pour quoi je suis fait

MULTIPOTENTIALITÉ : quand trouver sa voie devient une galère !

Comment TROUVER SA VOIE PROFESSIONNELLE? 7 questions tests à se poser

Trouver sa voie grâce à ces 3 leçons apprises

TROUVER SA QUÊTE : l’importance d’avoir un but dans la vie

TROUVER SA QUÊTE : l’importance d’avoir un but dans la vie

trouver sa voie

TROUVER SA QUÊTE : l’importance d’avoir un but dans la vie

Trouver sa quête sonne mieux que trouver sa mission de vie ou trouver sa voie, n’est-ce pas ?

Trouver sa quête va bien au-delà du fait de trouver sa voie.

Dans une quête il y a le but que vous associez à votre vie.

Si vous identifiez une quête, vous trouverez le chemin à prendre et ainsi vous trouverez votre voie.

Trouver sa quête ou trouver sa voie ?

Vous vous rattacherez à un but qui sera le moteur de votre existence.

Si vous n’avez pas de but dans votre vie il vous sera quasiment impossible d’identifier une ligne d’arrivée.

Vous avancerez dans votre vie au fur et à mesure que vous satisferez vos besoins.

Et ce sont ces besoins qui vous poussent à vous fixer des objectifs.

Comme le besoin de manger, donc d’obtenir de la nourriture, donc d’avoir une monnaie d’échange, donc un métier, donc une compétence à vendre, etc.

Ceci est un exemple basique.

Mais si vous avez besoin de vous réaliser, vous allez devoir assouvir tous les besoins physiologiques pour vous sentir bien avec les autres et bien avec vous-même.

Bref, je vous propose de regarder cette vidéo pour mieux comprendre l’idée.

Pour aller plus loin :

Vous avez un projet de reconversion professionnelle ou vous voulez trouver votre voie ?

Pensez au coaching. Demandez votre séance découverte en cliquant ici.

Voulez-vous en finir avec le blues
du dimanche soir et savoir
comment trouver à coup sûr
le job idéal ?

Recevez le Guide de RECONVERSION
étape par étape pour enfin être
heureux de vous lever le lundi matin

À quelle adresse voulez-vous recevoir
votre Guide pour trouver le Job Idéal ?
FELICITATIONS!
Dans 7 min, tu vas recevoir ton
“Guide pour trouver le job idéal”
Pour éviter que ton guide disparaisse dans tes spams,
Assures-toi d’ajouter “Jordane@OsezBriller.com”
à ta liste de contacts e-mail.

A lire aussi :

🗺 TROUVER SA VOIE : savoir que l’on est sur le BON CHEMIN

Comment TROUVER SA VOIE : découvrir enfin pour quoi je suis fait

MULTIPOTENTIALITÉ : quand trouver sa voie devient une galère !

Comment TROUVER SA VOIE PROFESSIONNELLE? 7 questions tests à se poser

Trouver sa voie grâce à ces 3 leçons apprises

Trouver sa voie grâce aux autres

Trouver sa voie et sa raison d’être : les questions à se poser

Comment trouver sa passion ? Les 5 questions à se poser

🗺 TROUVER SA VOIE : savoir que l’on est sur le BON CHEMIN

🗺 TROUVER SA VOIE : savoir que l’on est sur le BON CHEMIN

trouver sa voie

TROUVER SA VOIE : savoir que l’on est sur le BON CHEMIN

J’aimerais partager avec vous cette réflexion que je viens de me faire sur le fait de choisir la bonne direction.

Et je me suis dit qu’il y a un parallèle à faire entre l’orientation professionnelle, trouver sa voie et l’orientation géographique.

Comment savoir que l’on est sur le bon chemin ?

trouver sa voie citation, trouver son chemin, trouver sa vocation citation, trouver sa mission de vie citation, la solution est en vous citation, la solution est en vous, comment trouver sa voie, comment savoir que l'on est sur le bon chemin, 15 signes qui prouvent que vous êtes sur le bon chemin

Savoir que l’on est sur le bon chemin

Vous serez d’accord avec moi on veut tous connaître l’avenir, c’est pour ça qu’il nous est parfois si difficile de faire des choix.

Par contre c’est facile de vous laisser prendre au piège d’une activité, d’une relation, de ce que vous propose la vie, et de travailler de plus en plus dur pour gravir les échelons de la réussite.

Et pour finalement découvrir que vous n’êtes pas sur le bon chemin.

Sur ce chemin se trouvent des carrefours inattendus, inopinés, presque inopportuns.

Vous trouverez parfois des panneaux indicateurs.

Mais ça restera vague, car vous n’aurez aucune précision des bonnes choses ou obstacles que vous rencontrez sur votre chemin.

Il n’y aura pas de messages personnalisés et aucune trace d’itinéraire conseillé !

Et vous voilà, plantés là au milieu du carrefour, attendant un signe qui ne viendra jamais.

Comme un éclat de lumière qui viendrait éclairer une des routes, ou le ressenti intérieur qui vous dirait “vas-y oui, c’est par là”…

Vous ne saurez jamais que vous êtes sur le bon chemin

Le problème c’est quoi ?

Vous craignez de partir vers l’inconnu, car vous voudriez écrire votre itinéraire dans les moindres détails.

Malgré toute votre inquiétude, ça pourrait ne pas fonctionner .

Oui, vous avez bien compris, il n’y a pas de fautes à cette phrase.

Et peut-être c’est le secret pour faire quelque chose d’important.

Je rencontre beaucoup de personnes qui me disent penser à se lancer dans quelque chose de risqué et de nouveau.

Certains pensent à quitter leur job et sauter le pas de l’entrepreneuriat et d’autres à se consacrer un peu plus à leur passion.

Comment je peux savoir que je suis sur le bon chemin ?

citation quitter son job, citation trouver sa voie, citation osez briller, citation progresser, citation changer de métier, citation reconversion professionnelle, citation confiance en soi, citation la solution est en vousBien souvent cela signifie le début d’une envie de fonder une famille ou de partir à l’aventure en faisant un tour du monde par exemple ou d’être juste libre.

Quel que soit votre projet, que cela soit implicite ou explicite, vous en venez à vous poser cette question avec le même niveau d’anxiété.

Comment je peux savoir ?

  • “Comment je peux savoir si je suis censé me marier?”
  • “Comment je peux savoir si je dois débuter une vie d’entrepreneur?”
  • “Comment je peux savoir si ce voyage autour du monde sera bon pour moi ?”

On se pose tous ces questions de « comment je peux savoir ?» dès lors que l’on se lance à l’aventure dans l’inconnu.

Et je suis convaincu que c’est une bonne chose.

La bonne direction pour trouver sa voie

La vérité est que vous ne savez pas et vous ne pouvez pas savoir.

C’est comme ce chemin que vous prenez.

Vous ne savez pas si vous vous dirigez dans la bonne direction ou si cette nouvelle idée va fonctionner – ou tout simplement échouer.

Mais ne pas savoir n’a jamais été une raison suffisante pour ne pas agir.

Chercher sa voie est une opportunité

En fait, c’est l’opportunité parfaite pour vous de vous donner des gages de confiance que vous arrivez toujours à vous débrouiller, de vous prouver que vous avez eu raison de vous écouter et que vous êtes toujours capable.

C’est l’occasion parfaite pour vous de vous arrêter et de faire un point sur votre situation et enfin grandir.

Car qu’est-ce qui se passe quand vous ne savez pas ?

Vous vous en remettez au hasard, au destin, à la chance, à une force beaucoup plus grande que vous.

Et vous vous en servez pour accéder à quelque chose de profond en vous-même.

Quelque chose que nous ne saviez pas que c’était là.

Et devinez quoi?

Ça fonctionne habituellement.

Ce qui vous permettra d’être sur le bon chemin.

citation trouver sa voie, citation reconversion professionnelle, citation transition de carrière, citation comment trouver sa voie, citation voie professionnelle, Citation succès, citation confiance en soi, citation vaincre ses peurs, citation guérir anxiété,

Comment savoir que l’on est sur le bon chemin ?

D’une manière ou d’une autre, vous arrivez à l’endroit où vous deviez arriver.

Non pas parce que vous prenez tous les virages à droite ou que vous faites tous les choix corrects, mais parce que vous êtes en mouvement.

Vous réajustez, vous rectifiez, vous sortez de votre zone de confort, vous ne restez pas sur le même chemin.

Que faire (quand vous ne savez pas quoi faire)

Donc, si vous n’êtes pas sûr de vous orienter dans la bonne direction, prenez votre courage à deux mains.

Tout commence par un effort courageux.

Vous aurez toujours une avance sur les autres qui eux, ont peur d’être courageux.

Ne renoncez pas à ce que vous ne connaissez pas.

Faites juste quelque chose.

Et pendant que vous avancerez, continuez à vous questionner et à ne pas vous reposer sur vos lauriers.

Prêtez attention aux pistes et signes qui se présentent en cours de route.

Tôt ou tard, vous comprendrez.

La sécurité n’a jamais permis de trouver sa voie

Comme tant d’autres fois où vous vous êtes retrouvé dans cette citation, ça se passera bien pour vous.

Je sais que ça ne peut pas sembler être le cas tout de suite, mais ça le sera – et bien plus tôt que vous ne le pensez.

Jusque là, vous allez devoir vous faire confiance.

Vous savez que vous êtes sur la bonne voie, que vous vous orientez dans la bonne direction lorsque vous faites cette chose que tant de personnes ont peur de faire: aller de l’avant et se montrer courageux.

Bien sûr que ça n’est pas facile ou sécure, mais c’est la seule chose qui vous permet de vous orienter dans une direction.

Juste, pensez toujours à faire un premier pas.

À vous maintenant de me dire en commentaire comment est-ce que vous savez que vous êtes sur le bon chemin ?

Pour aller plus loin :

Si vous voulez vous aider à trouver votre chemin, à trouver votre voie et vous orienter dans une autre direction de celle où vous vous trouvez, pensez au coaching, demandez votre séance découverte en cliquant ici ou bien cliquez en-dessous pour recevoir le Guide Ultime pour Trouver le Job Idéal à Coup Sûr.

A lire aussi :

Trouver son IKIGAI & sa raison d’être : les questions TESTS BONUS à se poser

Trouver sa voie et sa raison d’être : les questions à se poser

Comment trouver sa voie professionnelle à 30 ans / 35 ans ?

Trouver sa voie grâce aux autres

Comment TROUVER SA VOIE PROFESSIONNELLE? 7 questions tests à se poser

MULTIPOTENTIALITÉ : quand trouver sa voie devient une galère !

Comment TROUVER SA VOIE : découvrir enfin pour quoi je suis fait

Comment QUITTER MON JOB sans culpabiliser : 4 astuces

Comment QUITTER MON JOB sans culpabiliser : 4 astuces

trouver sa voie

Comment QUITTER MON JOB sans culpabiliser : 4 astuces ?

Si vous êtes sur cet article/vidéo, c’est que vous avez tapé “comment quitter mon job ?” dans google ou une requête de ce genre et voici peut-être où vous en êtes :

  • Vous avez marre de votre boulot ?
  • Votre petite voix au fond de vous vous dit que vous seriez plus épanoui et plus utile ailleurs ?
  • Et que vous êtes destiné à autre chose que le train-train quotidien ?

Aller bosser, s’ennuyer, être frustré et revenir chez soi pour vous coucher tôt et vous préparer à la journée du lendemain qui dure une quarantaine d’années, c’est le quotidien de beaucoup de personnes.

Je sais déjà que certains d’entre vous liront un bout de l’article ou regarderont un bout de la vidéo, car ils attendent le conseil ultime ou la phrase impactante qui les fera bouger.

Les autres liront ou regarderont peut-être cette vidéo avec entrain, chargés d’intentions positives et se reconnaîtront dans mon histoire.

Dans tous les cas, la décision vous appartient, n’attendez d’être au pied du mur, au placard ou en burn-out pour faire un premier pas.

Sachez qu’il ne tient qu’à vous de donner un second souffle à votre vie.

Laissez-moi maintenant vous partager mon histoire.

Comment j’ai pris la décision de quitter mon job sans culpabiliser ?

citation quitter son job, citation trouver sa voie, citation osez briller, citation progresser, citation changer de métier, citation reconversion professionnelle, citation confiance en soi, citation la solution est en vous

Comment QUITTER MON JOB sans culpabiliser : 4 astuces

Lorsque j’ai signé ce poste de consultant, je pensais avoir trouvé ce que je voulais.

  • Un job stimulant dans mon domaine,
  • des horaires flexibles,
  • une ambiance décontractée
  • et un temps de transport pas trop long.

Mon premier CDI semblait parfait, mais j’ai vite compris qu’il ne l’était pas.

Bien que j’appréciais certaines tâches que je faisais, l’atmosphère “décontractée” a fini par être trop politique.

  • Copinage,
  • favoritisme,
  • délit de sale gueule,
  • mise en porte à faux
  • et mensonges sont devenus le quotidien professionnel.

Les injustices semblaient de plus en plus fréquentes vis-à-vis de collègues et moi-même.

Ensuite, les restrictions budgétaires et le jeu des chaises musicales ont commencé.

Quand j’ai exprimé mon besoin d’évolution et d’apprendre de nouvelles choses, on m’a fait comprendre que je devais rester à ma place.

Je me suis ainsi promis de la jouer arriviste et stratégique.

Au fil du temps, mon corps a commencé à montrer les effets de la négativité de cette stratégie.

J’ai eu du mal à dormir, je me sentais énervé chaque matin à l’idée d’aller travailler.

Quand j’y étais, je regardais l’heure 50 fois par heure.

Je voulais que la journée s’accélère afin que je puisse finalement rentrer chez moi ou être en vacances.

C’est à peu près à ce moment que j’ai pris la décision de quitter mon job.

Quitter son job pour trouver l’épanouissement

Vous pourriez jouer avec l’idée de quitter un emploi, un projet ou une relation.

Lorsque vous quittez quelque chose qui ne vous sert plus, vous faites un pas en bonne santé vers la joie et l’accomplissement.

Mais ce n’est pas la fin de l’histoire.

Je prends l’exemple de la cigarette.

Arrêter de fumer peut produire une bonne quantité de culpabilité.

Pourquoi? Parce que notre société nous apprend à «ne jamais abandonner.”

La vraie question est : Comment faire ce qui est bon pour vous sans éprouver de culpabilité ou de honte?

Quitter mon job ou trouver une solution ?

  • Avez-vous épuisé toutes les solutions et ressources ?
  • Avez-vous exprimé vos sentiments à propos de cette situation négative?
  • Portez-vous un regard objectif sur le rôle que vous avez joué dans ce qui vous arrive?

Après avoir toléré des mois un environnement de travail toxique et d’ essayer de changer la situation, rien n’a changé.

Je me suis rendu compte que la seule action que je pouvais contrôler était la mienne, et je suis parti.

Je me sentais en paix parce que je savais que j’avais tout fait pour que ça marche.

Prenez un moment pour vous, pour contempler votre situation et ce que vous avez fait pour l’améliorer.

Vous saurez si vous n’avez plus du tout de solutions et de ressources.

Identifier la raison de votre départ

citation quitter son job, citation trouver sa voie, citation osez briller, citation progresser, citation changer de métier, citation reconversion professionnelle, citation confiance en soi, citation la solution est en vous

Comment QUITTER MON JOB sans culpabiliser : 4 astuces

Il est facile de se dire “je renonce à mon idée de quitter mon job car je n’ai justement pas trouver d’idée de projet professionnel” à cause de la peur de l’inconnu ou parce que vous avez déjà entendu quelqu’un dire : « Dans la vie on n’a pas tout ce qu’on veut » ou « Tu sais ce que tu perds, mais pas ce que tu gagnes ».

Si vous laissez couler votre mariage parce que c’est « trop difficile » d’arranger les choses avec votre conjoint, ou que vous ne vous lancez dans rien parce qu’un de vos parents ou un prof vous a répété que vous n’êtes bon à rien, non seulement vous prendrez une décision que vous regretterez, mais vous serez une proie facile à la culpabilité.

Certaines de mes valeurs comme la liberté et l’humain étaient bafouées quand j’étais salarié.

Il était donc évident pour moi de quitter ce travail pour entreprendre, j’ai donc tout fait pour réduire les probabilités de chance de voir ma demande de rupture conventionnelle refusée.

Ainsi, je me suis donc senti libre de signer cette rupture conventionnelle.

Écartez la peur, faites taire votre discours intérieur négatif, et éloignez-vous des influences extérieures.

Et demandez-vous, “est-ce que j’évolue dans un environnement, un projet ou une relation qui viole mes valeurs ?”

Si la réponse est oui, vous savez que vous pouvez vous dire “c’est bon je peux quitter mon job sans culpabiliser”.

Arrêtez de vous justifier

Pendant des jours, j’ai tenté d’expliquer à mon entourage et mes collègues mes raisons de quitter mon job, et je me suis vite rendu compte que je faisais une erreur.

Expliquez à vos amis, à votre famille ou autres pourquoi vous voulez quitter votre job du jour au lendemain ouvre la porte à l’argumentaire septique et à la critique.

Il y aura toujours quelqu’un pour vous dire :

  • que vous êtes fou de quitter votre travail,
  • que la conjoncture est mauvaise,
  • c’est la crise,
  • c’est difficile de retrouver un boulot,
  • ou encore mieux, l’argument généralité d’une personne qui vous dira qu’elle connaît quelqu’un qui a pris la même décision que vous et qu’aujourd’hui elle le regrette, car elle est devenue ceci ou cela, etc.

ON S’EN FOUT !!!

Vous, c’est votre histoire et il n’y a que ça qui compte, vous savez pourquoi vous voulez tout plaquer.

Vous savez pourquoi vous en avez assez.

Vous avez votre objectif, votre épanouissement…

À vous de créer votre propre stratégie.

Ne suranalysez pas votre situation

Il est très facile de tomber dans le piège de la surréflexion en suranalysant votre situation.

  • En vous repassant en boucle des souvenirs où vous auriez du agir de telle manière.
  • En vous créant dans votre tête des scénarios dramatiques de ce que l’avenir vous réserve.
  • Tout en vous demandant si vous ne devriez pas plutôt éviter de prendre la décision de quitter votre job.

Je passais des nuits éveillées, des jours à dormir les yeux ouverts en repensant à ce que j’aurais dû faire de mieux au travail pour ne pas en arriver là.

  • J’aurais dû plus m’exprimer,
  • j’aurais dû plus m’imposer,
  • j’aurais dû ci, j’aurais dû ça.

Peut-être qu’au final c’était moi le souci, j’étais trop sensible.

Résultat? Plus je passais de temps à vivre ces émotions négatives, plus je me demandais si quitter mon job était ce qu’il y avait de mieux.

La surréflexion et la suranalyse vous prendront un temps précieux que vous pourriez utiliser pour planifier la prochaine étape de votre carrière ou de votre vie personnelle.

Ne gâchez pas ce temps !

Focalisez-vous sur la prochaine étape.

Portez votre attention sur ce que vous voulez faire :

  • Une carrière enrichissante et bien rémunérée?
  • Un projet qui vous tient à cœur ?
  • Une nouvelle aventure ?

À vous de peindre une image mentale et détaillée de ce que vous voulez atteindre, et posez les actions pour y parvenir.

Mon expérience m’a appris ce que je ne voulais pas dans un environnement de travail et m’a motivé à explorer d’autres options de carrière, y compris les petites entreprises, finalement j’ai créé ma propre activité.

Lorsque vous travaillez vers quelque chose que vous savez bonne pour vous, alors il n’y a pas de place pour la culpabilité.

Voulez-vous en finir avec le blues
du dimanche soir et savoir
comment trouver à coup sûr
le job idéal ?

Recevez le Guide de RECONVERSION
étape par étape pour enfin être
heureux de vous lever le lundi matin

À quelle adresse voulez-vous recevoir
votre Guide pour trouver le Job Idéal ?
FELICITATIONS!
Dans 7 min, tu vas recevoir ton
“Guide pour trouver le job idéal”
Pour éviter que ton guide disparaisse dans tes spams,
Assures-toi d’ajouter “Jordane@OsezBriller.com”
à ta liste de contacts e-mail.

Se reconvertir, mais dans quoi ? Se reconvertir quand on ne sait pas quoi faire

11 signes que vous devriez (peut-être) quitter votre emploi maintenant

5 autres raisons de quitter son job

10 excellentes raisons de quitter son travail

Il a osé… quitter son job de COMPTABLE pour devenir WEB-DESIGNER

Elle a osé… quitter son job et son confort pour créer sa boîte11

Elle a osé… quitter son job de consultant et devenir créatrice de bijoux

Switch & Shine – Ép 1 : Quitter son job pour entreprendre

Trouver des idées : s’inspirer ou copier les autres ?

Trouver des idées : s’inspirer ou copier les autres ?

trouver sa voie

Aujourd’hui, j’avais envie de vous faire part d’une de mes réflexions sur un point qui empêche beaucoup de personnes de trouver des idées de reconversion ou de création d’entreprises.

Ma réflexion provient d’une discussion avec une amie.

Un jour, cette amie me raconte que, la veille, elle a suivi une conférence.

Parmi les participants, une personne demanda à un des conférenciers « comment être sûr de trouver des idées qui marchent ? ».

Vous savez ce que le type lui a répondu ?

« Ne t’ennuie pas à trouver de nouvelles idées, prends ce qui se fait aux États-Unis, copie-le et colle-le en France ».

J’ai à la fois été d’accord et blasé de la réponse.

D’accord pour la simple et bonne raison que lorsque l’on voit les entreprises qui marchent chez nous, effectivement pour beaucoup ce sont des concepts qui viennent d’ailleurs.

  • Colombus Café dont le concept a été inspiré de Starbuck Café
  • Les food-trucks qui historiquement, sont nés grâce à Charles Goodnight qui a mis au point le « chuckwagon » utilisé pour restaurer les migrants vers le nord des États-Unis.
  • Les bars à chats que l’on voit de plus en plus et dont le concept est importé directement du Japon. Quand j’y étais, j’ai d’ailleurs passé beaucoup de temps dedans.
  • Pareil pour les bentos qui sont des lunch boxes ou plus simplement des boîtes dans lequel tu mets ton casse-croûte du midi. Et ça vient aussi du Japon.
  • Et je ne parle pas de la musique avec tous ces artistes français qui copie-collent la musique d’autres pays en faisant des reprises très souvent ratées.

Pourquoi copier les autres est une fausse bonne idée ?

Mieux vaut faire des choses minimes que de ne rien faire du tout. Citation proverbe chinois, proverbe chinois, sagesse chinoise, citation motivation, citation confiance en soi, citation confiance, citation inspirante, citation motivation.

Et pourquoi à côté de ça j’étais blasé ?

Parce qu’inciter les gens à copier les autres ou ce qui fonctionne ailleurs, c’est aller dans le sens de cette croyance populaire française que la créativité c’est réservé à l’art.

Le fait de copier les autres coupe celui qui copie une idée de sa créativité.

Copier, ça empêche d’innover, à savoir créer à partir de zéro.

On peut s’inspirer d’un concept et apporter ses propres idées.

Mais copier les autres, c’est mettre de côté son imagination et sa créativité.

Malheureusement, en France on a du mal avec le terme “créativité”.

Beaucoup de personnes pensent ne pas être créatives.

Automatiquement elles associent la créativité à l’art.

Et quand on pense à l’art, on pense à des écrivains, des peintres, des chanteurs lyrics, des réalisateurs, des architectes, etc.

OK, ça fait partie de notre patrimoine français.

Mais il n’y a pas que ça !

Et effectivement, dans ce sens, je comprends mieux pourquoi autant de personnes orientent leur regard vers l’extérieur pour trouver de nouvelles idées.

Pourquoi s’inspirer des autres est une meilleure idée ?

Et je reviens d’ailleurs sur le point pour lequel j’étais d’accord.

Voir ce qui se fait ailleurs est effectivement l’une des meilleures façons de trouver une idée et de la concrétiser en projet à succès.

Y a juste à reproduire.

Mais d’un côté, c’est faire ce que font les Chinois qui eux, ne faisaient que copier les autres.

Aujourd’hui, ça commence à changer.

Pour faire court, la culture chinoise et leur régime ne les poussaient pas jadis à la créativité, ce qui relevait d’une manière simpliste à un manque de confiance en leur créativité.

C’est pour cette raison que beaucoup d’entre eux se sont mis à apprendre l’anglais et à sortir de leur pays.

Jetez un œil à ce qui se fait en France.

Copier les autres qui réussissent : la recette du succès ?

Citation succès, citation bonheur, citation réussite, citation confiance en soi, citation reconversion professionnelle, citation changer de vie, citation changer de métier, citation changer de travail, citation changer de job, citation réussir, citation gagner, citation sur le succès, citation sur le bonheur

La plupart des entrepreneurs français qui ont réussi aujourd’hui ont appris ce qui se fait outre-Atlantique, ou se sont inspirés de ce qui se fait outre-Atlantique, ou sont influencés par ce qui se fait outre-Atlantique.

Il n’y a qu’à voir les Youtubeurs… tous ce sont inspirés ou ont copié-collé Pewdiepie, Ray William Johnson, Freddie Wong ou Casey Neistat.

Et que dire de ceux qui ont copié-collé Tim Ferris avec son livre la semaine de 4H ou encore Anthony Robbins qui est un motivateur américain connu.

Si je vous parle de tout ça, c’est que parler et comprendre l’anglais vous fait, en effet, partir avec un certain avantage surtout si vous êtes en manque d’idée ou que vous voulez mettre en place des techniques marketing qui cartonnent.

Vous obtenez un avantage, car vous serez en avance sur vos compatriotes qui eux attendront la sortie en Français de tel bouquin, ou l’adaptation française de telle formation…

Ne pas s’instruire ou rester passif ?

Lire des journaux, des blogs, des livres en anglais ou regarder des vidéos en anglais vous permet d’élargir votre champ des possibles, car quand vous voyez qu’il est possible de faire telle chose, c’est là que vous vous dites que c’est possible et que ça le sera aussi pour vous.

Les Américains ont cet avantage sur nous de ne pas considérer la créativité comme quelque chose d’inaccessible et c’est aussi pour cette raison que l’on copie-colle souvent ce qu’ils font.

Contrairement à nous où l’on est très peu à faire confiance en notre créativité.

On pense que ça ne sera pas assez bien, pas assez élaboré, pas assez esthétique, etc.

Je n’ai pas d’idées

D’où le nombre incroyable de personnes qui me contactent et qui veulent se lancer dans un projet de création d’entreprises, mais qui attendent l’idée parfaite.

Si vous ne faites pas confiance en votre créativité, alors apprenez l’anglais, maîtrisez-le, partez en exploration aux États-Unis ou ailleurs et importez un concept qui vous parle.

Inspirez-vous, mais ne copiez pas.

Dans tous les cas, apprendre l’anglais vous ouvrira des portes.

L’anglais pour élargir l’horizon

Vous serez ouvert à d’autres mentalités, d’autres courants, d’autres philosophies, d’autres points de vue, d’autres savoirs.

Vous ne serez pas cantonné à cette mentalité française qui parfois peut se montrer trop réductrice, trop pessimiste, trop réticente au changement et ainsi à l’innovation.

Si je suis parti de France pour me former au Canada c’était pour bénéficier de cette mentalité américaine qui fait confiance en sa créativité.

Qui est décomplexé du marketing, de la vente, de l’argent comme ça n’est pas le cas en France.

Mais surtout pour bénéficier d’une mentalité qui accepte à la fois l’aspect intellectuel, mais aussi l’aspect émotionnel et intuitif, dont ces deux derniers aspects sont beaucoup trop mis de côté chez nous.

Alors qu’on a tous des émotions, on est tous dotés d’intuitions.

Des émotions et des intuitions qui sont nécessaires à notre imagination et dont l’imagination est le moteur de la créativité.

Ne vous déconnectez donc pas de votre créativité en pompant ce que font les autres.

Inspirez-vous et exprimez ce qu’il y a de plus unique en vous.

Car si vous êtes ouvert sur vous-même et à ce qui vous entoure, vous ferez beaucoup plus confiance en votre créativité et donc vous vous ferez beaucoup plus confiance.

Voulez-vous en finir avec le blues
du dimanche soir et savoir
comment trouver à coup sûr
le job idéal ?

Recevez le Guide de RECONVERSION
étape par étape pour enfin être
heureux de vous lever le lundi matin

À quelle adresse voulez-vous recevoir
votre Guide pour trouver le Job Idéal ?
FELICITATIONS!
Dans 7 min, tu vas recevoir ton
“Guide pour trouver le job idéal”
Pour éviter que ton guide disparaisse dans tes spams,
Assures-toi d’ajouter “Jordane@OsezBriller.com”
à ta liste de contacts e-mail.
La décision qui va changer votre vie

La décision qui va changer votre vie

trouver sa voie

La décision qui va changer votre vie

Je profite du wifi d’un café à Montpellier pour vous partager un message qui me tenait TRÈS à coeur.

Je suis donc heureux et fier de vous présenter ma nouvelle vidéo sur la vie que vous choisissez d’avoir.

J’ai réalisé cette vidéo en me remémorant un moment de ma vie tragique et en me demandant :

“Quel message je souhaiterais transmettre si c’était ma dernière vidéo ?”.

Il est probable que, comme moi, vous arriviez à un carrefour dans votre vie.

Ce carrefour dans lequel je me suis retrouvé à un moment clé de ma vie.

Ce moment clé qui m’a conduit à prendre la décision qui allait tout changer au point de bouleverser ma zone de confort.

Et comme, ce que j’ai vécu, vous serez confronté à un choix et à la décision qui va changer votre vie.

Cette vidéo a pour but de donner l’énergie, le courage et la volonté à un maximum de personnes de créer la vie qui leur ressemble.

Tout au long de la vidéo je partage avec vous un moment de ma vie qui pour moi a à tout jamais modifié les choix que j’allais faire dans les années à venir et jusqu’à aujourd’hui.

J’espère que cette vidéo vous inspirera, vous touchera et vous donnera envie faire de votre vie une vie qui a du sens et dont vous serez fier.

Pour aller plus loin :

Vous voulez trouver votre voie, changer de métier ou vous avez un projet de vie en tête et vous voulez explorer la faisabilité de ces envies ? Pensez au coaching. Contactez Jordane en cliquant ici.

Voulez-vous en finir avec le blues
du dimanche soir et savoir
comment trouver à coup sûr
le job idéal ?

Recevez le Guide de RECONVERSION
étape par étape pour enfin être
heureux de vous lever le lundi matin

À quelle adresse voulez-vous recevoir
votre Guide pour trouver le Job Idéal ?
FELICITATIONS!
Dans 7 min, tu vas recevoir ton
“Guide pour trouver le job idéal”
Pour éviter que ton guide disparaisse dans tes spams,
Assures-toi d’ajouter “Jordane@OsezBriller.com”
à ta liste de contacts e-mail.

A lire aussi :

Changer de vie : 9 choses à ne jamais accepter dans la vie

6 questions à se poser avant de changer de vie

Se reconvertir, mais dans quoi ? Se reconvertir quand on ne sait pas quoi faire

Redonner du sens à sa vie professionnelle : les questions à se poser

APPRENDRE Á SE CONNAÎTRE : LA surprenante raison de vos ÉCHECS