3 astuces pour savoir comment bien négocier son salaire à l’embauche

3 astuces pour savoir comment bien négocier son salaire à l’embauche

Changer de métier

Savoir bien négocier son salaire à l’embauche est intimidant.

Une majorité de candidats ne prépare pas leur négociation salariale et accepte sans négocier le salaire qu’on leur propose. Et ça sera une des raisons de votre départ futur.

Aujourd’hui, je vous partage 3 principes qui vous serviront aussi pour savoir comment bien négocier son salaire lors d’un changement de poste ou lors d’un entretien annuel.

Faites-vous partie de ces personnes qui ne sont pas à l’aise pour négocier son salaire devant un recruteur ?

3 astuces pour savoir comment bien négocier son salaire à l’embauche

CONSEIL 1 : Partez des faits

Qu’est-ce qu’il se passe quand un recruteur vous propose une offre ?

Réponse : Vous acceptez le salaire qui vous est proposé sans négocier. Et vous êtes nombreux à le faire !

Selon une étude monster, 70% des Français grincent des dents quand il s’agit de parler d’argent et quand vient l’heure de bien négocier son salaire.

Pas étonnant, quand on voit que le français a un rapport particulier à l’argent.

A la question : “Vous sentez-vous à l’aise pour négocier votre salaire quand vous acceptez un nouvel emploi ?”, ils sont nombreux à répondre avec timidité.

Ils sont seulement :

  • 12% à se dire “très à l’aise” à l’idée de négocier leur rémunération, contre 19% au niveau mondial et uniquement,
  • 18% à se déclarer “assez à l’aise” contre 23% au niveau mondial. 

Savoir bien négocier son salaire peut-être un tournant à votre carrière.

Quelques personnes m’ont posé là question : “comment bien négocier son salaire ?”

Voici 3 principes pour pouvoir bien négocier son salaire en partant des faits.

Selon une étude récente Régions Job, Ce serait 2 femmes sur 3 qui ne seraient pas à l’aise pour savoir comment bien négocier leur salaire.

« Ainsi, les femmes sont plus nombreuses que les hommes à finir « par accepter le salaire proposé », plus de 39%, quand les hommes préféreront « stopper le processus de recrutement » en cas de non satisfaction du salaire proposé. »

Et quand vous êtes sans activité, vous avez tendance à prendre ce qui vous est proposé et pas ce que vous méritez.

négocier son salaire, négocier son salaire augmentation, comment bien négocier, négociation salarial, négocier son salaire entretien annuel, négocier son salaire avec une autre proposition
Comment bien négocier son salaire

A – Connaître sa valeur

Première chose à savoir; connaissez votre valeur par rapport au marché.

Je vois trop de personnes se rendre à un entretien d’embauche sans bien se préparer.

Dites-vous bien que si vous ne préparez pas vos entretiens, vous arriverez à un moment ou un autre à court d’arguments. Et à court d’arguments face à quelqu’un qui a l’habitude de se retrouver face à des personnes qui savent comment bien négocier son salaire.

Alors préparez-vous !

Et pour ça, trouvez un moyen de connaître les fourchettes de salaire proposées sur le marché.

Seulement vous allez vous heurter au manque de transparence des salaires.

Rappelez-vous on est en France et on n’aime pas parler de salaire, on parle très peu de rémunérations.

Laissez-moi vous partager l’anecdote qu’un de mes amis m’a racontée lors d’un entretien d’embauche avec une startup à Paris.

L’entretien se déroulait normalement, le feeling avait l’air de bien passer. Arrivé vers la fin de l’entretien, le responsable de la startup est sur le point de conclure. Et là, il lui demande « est-ce que tu as des questions ?».

Mon ami répond : « bah oui ! Concernant le salaire ? Qu’est-ce que vous proposez ? »

Et là le type a une réaction hallucinante. Il prend un air suffisant et commence à lui faire le reproche de poser la question du salaire tout en le prenant de haut et en lui faisant la morale que ça n’est pas une question qu’on pose.

Plus j’en entends sur les startups moins j’ai envie de bosser avec.

Á la base, la plupart des employeurs ne divulguent pas beaucoup les salaires proposés, il y a une certaine opacité qui rend la négociation de salaire difficile.

Donc, si vous vous retrouvez face à ce problème.

Une solution, vous vous rendez sur glassdoor qui est une application intéressante pour comparer les salaires.

B. Faire jouer les bonus et les avantages

Si le salaire ne suit pas, faites jouer pour compenser les avantages qui ont une valeur monétaire comme la mutuelle, les tickets resto et d’autres avantages.

N’oubliez pas de les énumérer lorsque vous négociez le salaire de votre nouvel emploi.

C. Demandez à vos collègues, anciens collègues, amis et famille

Gardez bien à l’esprit, une chose vous devez croire en la valeur que vous proposez, car personne ne le fera à votre place.

Mais voici la partie la plus importante pour savoir comment bien négocier son salaire.

Le recruteur lui vous donnera une fourchette de salaire et vous aurez besoin d’avoir la vôtre.

CONSEIL 2 . Comment déterminer votre échelle de salaire

  • Commençons d’abord par définir le fourchette basse

Quelle fourchette basse vous permettrez de joindre les deux bouts s’il n’y avait pas de meilleure alternative ?

  • Ensuite définir votre fourchette intermédiaire.
  • Puis définir la fourchette idéale. 

C’est le salaire de vos rêves – ce serait le salaire qui vous donnerait l’impression d’avoir obtenu une augmentation de salaire avant même d’avoir commencé.

Oubliez votre fourchette basse. Vous ne voulez pas ça !

Votre fourchette de salaire doit se situer entre votre fourchette intermédiaire et votre fourchette idéale.

Utilisez cette échelle de salaire lorsque vous parlez à des employeurs potentiels.

Ces étapes sont cruciales pour apprendre à négocier un salaire de départ.

Comment bien négocier son salaire quand on est jeune diplômé ?

Si vous venez de rentrer sur le marché du travail, vous n’aurez peut-être pas grand-chose à argumenter. Dans ce cas, présentez :

  • Votre enthousiasme,
  • votre éthique de travail,
  • votre ambition,
  • votre savoir-être.

Au minimum, demandez environ dix pour cent de plus que ce qui vous est proposé.

négocier son salaire, négocier son salaire augmentation, comment bien négocier, négociation salarial, négocier son salaire entretien annuel, négocier son salaire avec une autre proposition
Comment bien négocier son salaire

CONSEIL 3 : Comment réussir à bien négocier son salaire lors d’un entretien

A-t-on besoin d’une méthode pour réussir à bien négocier son salaire ?

Il ne vous faut pas une méthode à ressortir lors de l’entretien d’embauche, mais une méthode de préparation.

Avoir une méthode de préparation pour bien négocier son salaire augmente selon moi de 80% la probabilité de chances d’obtenir ce que vous voulez ou de vous rapprocher de la rémunération visée.

Pour savoir comment bien négocier son salaire il vous faut avoir réponses à ces 4 points :

  • Vos réalisations probantes
  • Ce qui vous différencie des autres
  • Les raisons pour lesquelles vous changez de job et postulez à ce job aujourd’hui
  • La manière dont vous vous présentez et mettez en valeur votre parcours

Gardez toujours à l’esprit que c’est le recruteur qui donne la mesure de la négociation, laissez-le donc amener le sujet, car hormis de rares situations, le sujet viendra.

Mais ne faites pas comme ce que j’ai pu voir lorsque je faisais du recrutement en entreprise. Il m’arrivait de recevoir des candidats qui négligeaient leurs attentes en termes de salaire. Ce qui est une grave erreur !

Voici comment répondre à la question la plus difficile de l’entrevue:

Quelles sont vos exigences salariales?

Faut être honnête, dans ce genre de cas, on joue au poker. Le recruteur arrive avec une fourchette de salaire prédéterminée. Ils espèrent que vos prétentions seront au plus bas. Vous, ce que vous voulez, c’est le salaire le plus élevé.

Comment répondre à la question du salaire ?

Évitez de donner une réponse précise trop tôt pendant l’entretien. Renvoyez le recruteur à sa question en lui demandant sa fourchette de salaire

Illustrez toujours vos arguments par des exemples de réussites et des preuves. TOUJOURS !

  • Si il ou elle vous fait une proposition, donnez-vous le temps de revenir avec une contre-proposition.
  • Si vos prétentions salariales se chevauchent, ça sent bon vous avez une carte à jouer !

Le rôle du recruteur c’est quoi ? Dans ce cas, c’est de vous recruter, oui ! Mais de vous recruter dans les meilleures conditions. Les meilleures conditions, mais pas pour vous, mais pour eux. Et si vos prétentions ne sont pas encore abordées, on vous posera la question

Quel est votre salaire actuel ?

Pourquoi cette question ?

Le recruteur essaiera de déterminer à travers votre salaire, ce qui pourra vous proposer. C’est aussi simple que cela !

  • Vous allez devoir calculer : combien vous touchez actuellement en comptant les avantages cumulés.
  • Vous allez ainsi faire la liste de tous les avantages dont vous bénéficiez et ainsi faire augmenter votre salaire de base !
  • Ou sinon, vous pouvez toujours jouer la carte de la confidentialité et que vous ne pouvez pas partager cette info.

Oui, c’est gênant mais ça l’est aussi pour lui ou elle.

Jouez la gêne mais continuez à leur prouver que vous êtes le candidat idéal.

C’est crucial de ne jamais montrer que l’on a peur de bien négocier son salaire.

Gardez à l’esprit que le simple fait de demander ne constitue pas une raison suffisante de ne pas vous sélectionner. Si c’est le cas, c’est que vous ne vous y êtes pas bien pris quelque part ou tout simplement qu’ils n’en valaient pas le coup.

Alors sentez-vous libre d’aborder la question des prétentions salariales, encore plus s’il est indiqué sur l’annonce salaire : “ouvert à la négociation”.

Pour aller plus loin :

Si vous avez le projet de changer de métier et que vous voulez vous préparer à votre nouvel emploi, pensez au coaching. Contactez Jordane et demandez votre séance découverte.

A lire aussi :

Trouver une idée de projet professionnel quand on n’a pas d’idées [3 conseils]

Rupture conventionnelle refusée : que faire ? Quel(s) recours ?

Comment faire un CV professionnel qui force les recruteurs à vous appeler

Changer de métier : 11 Clés pour oser quitter son job et ne plus se mentir

Enquête métier et reconversion : les questions clés à poser

Se reconvertir, mais dans quoi ? Se reconvertir quand on ne sait pas quoi faire

10 excellentes raisons de quitter son travail

Trouver sa voie et sa raison d’être : les questions à se poser

Vivre en autonomie : 3 questions à se poser avant de changer de vie

Vivre en autonomie : 3 questions à se poser avant de changer de vie

trouver sa voie

De plus en plus de personnes cherchent à vivre en autonomie. Vivre en autonomie, c’est vivre autrement en totale indépendance hors d’un système.

En effet, à travers mes recherches, j’ai constaté qu’ils sont nombreux ceux et celles qui rêvent ou projettent d’opter pour ce mode vie alternatif.

Car même si ce style de vie fait rêver beaucoup de gens, il y a tout de même 3 questions à se poser avant de se lancer.

Vivre en autonomie et indépendance financière

Avant de commencer, le sujet sera vivre en autonomie et non pas l’indépendance financière.

Vivre en autonomie et l’indépendance financière ce sont deux objectifs qui peuvent être complémentaires, mais qui restent différents.

Vous pouvez vivre en autonomie sans être indépendant financièrement. Et inversement.

Les deux peuvent être complémentaires, car au final la conséquence est la même, vous vous créez un style de vie.

Vivre en autonomie et prise de conscience

Donc, vous l’avez peut-être remarqué il y a de plus en plus de personnes qui en parlent sur YouTube/blogs, etc, au-delà de devenir une tendance, c’est une réponse à l’anxiété écologique qui s’est développé depuis la canicule de 2018 et la démission de Nicolas Hulot.

Même dans mon activité, j’accompagne de plus en plus de personnes en reconversion qui ont aussi un projet de vivre en autonomie en même temps que leur changement professionnel.

Et le nombre de personnes ayant ce type de projet de vie semble croître. Ce n’est pas juste une envie de cadre blasé de la ville cherchant à passer d’un extrême à un autre en devenant éleveur de chèvres ou bien encore un truc de hippies.

Non ! C’est bien plus que ça ! C’est une réelle réponse à l’évolution de la société.

Citation vivre en autonomie, citation changer de vie, citation vivre autrement
Vivre en autonomie : les choses à faire avant de changer de vie

Retour aux sources : salariat et mode de vie

Entre les reconversions professionnelles qui se font de plus en plus, les changements de vie professionnelle et personnelle, je constate que beaucoup reviennent à un mode de vie similaire à celui de nos arrière-arrière-grands-parents.

C’est-à-dire un mode de vie indépendant professionnellement avec l’idée de vivre autrement.

La majorité de nos ancêtres n’était pas salariée, le salariat c’est une invention de l’homme du 20e siècle qui s’est généralisée à cette époque.

Après, le salariat est devenu la catégorie juridique dominante du monde du travail.

Nos arrière-arrière-grands-parents étaient peut-être commerçants, paysans, artisans, etc.

Et le fait de vouloir vivre en autonomie est d’une certaine manière une forme de rapprochement vers leur style de vie.

Aujourd’hui, le mode de vie dominant est celui de la consommation qui convient à une majorité de personnes appréciant la tranquillité, le confort et la sécurité.

En effet, on a tous été conditionnés à penser que c’est le seul mode de vie existant. Alors que pas du tout !

Il en existe d’autres et c’est ce qu’on va voir ensemble.

Vivre autrement : Les préjugés et critiques

La plupart des gens qui font le choix de vivre autrement (comme vivre en autonomie) sont jugés sévèrement par d’autres et sont souvent considérés comme des marginaux.

On dira d’eux qu’ils vivent en marge de la société, à l’écart des autres, qu’ils ne sont pas normaux et que ce sont des hippies inactifs qui vivent dans leur monde de rêve. Et qu’un jour ou l’autre, ces utopistes reviendront forcément à la réalité.

Que de beaux préjugés comme beaucoup de nos concitoyens ont l’habitude de faire et qui permettent d’économiser du temps de cerveau disponible.

Et parmi ces styles de vie, il faut distinguer plusieurs manières de vivre en autonomie.

Il y au niveau de l’habitat, de l’alimentation, de l’énergie ou de la forme de travail.

Mais avant de vous embarquer dans cette aventure posez-vous ces 3 questions.

citation intothewild, citation vivre autrement, citation changer de vie, Vivre en autonomie, changer de vie, vivre autrement, vivre en van, tiny house, vivre en voiliers
Vivre en autonomie : les choses à faire avant de changer de vie

3 questions à se poser avant de vouloir vivre en autonomie

  1. Quelle vie j’ai envie d’avoir ?

Vivre en autonomie, OK, mais sous quelle forme ?

Si vous vous intéressez au sujet, vous avez dû remarquer que depuis quelque temps, il y a beaucoup de personnes qui sont sur les différentes formes d’habitat. On trouve beaucoup de chaînes sur cette thématique comme le fait de vivre dans un van.

Au-delà d’être un mode de vie, c’est surtout une vie alternative.

Le film Into The Wild a donné des idées à pas mal de jeunes de l’époque. En effet, j’ai constaté à travers mes recherches que la majorité des personnes qui ont fait le choix de vivre autrement sont des adultes de moins de 40 ans avec ou sans enfants, qui sont plus dans une recherche d’aventure et d’expérimentation qu’un mode de vie sur le long terme.

C’est peut-être une manière d’expérimenter le fait de vivre en autonomie et d’améliorer sa vie.

Il y en a qui font ça par goût du voyage et de leur envie de liberté et d’autres par revendication écologique, pour réduire leur impact sur l’environnement.

  • Exemple :

C’est le cas d’une ancienne cliente qui a décidé de quitter son job à la suite d’une déprime.

C’était digne d’un film, elle m’a raconté avoir pété un câble en pleine réunion. Elle s’est levée et à claquer la porte de son job.

Après, un mois de déprime, elle me contacte pour pouvoir se remettre sur les rails. On formalise ensemble son projet et il en ressort en parallèle autre chose qu’un projet professionnel.

Elle a besoin de vivre de nouvelles expériences et de se sentir libre tout en explorant le monde.

Aujourd’hui, elle est à son compte et travaille de son van quelque part dans le monde.

Ce mode de vie est à la fois une façon d’embrasser une manière alternative de vivre qu’une autre conception de la vie.

Mais, ça demande un état d’esprit et une organisation particulière comme l’explique gregsway dans une de ses vidéos qui lui expérimente la vie en van.

  • Vivre en autonomie : habitat

Il y a aussi Alicia de la chaîne vivre en forêt qui lors d’une intervew pour la chaîne 18h30.Fr explique son choix de revenir vers un mode de vie plus naturel en vivant en forêt. Elle présente sur sa chaîne l’évolution de son projet, ce qui fonctionne, ses avancées, etc.

Vivre en autonomie : les choses à faire avant de changer de vie
Vivre en autonomie : les choses à faire avant de changer de vie

Il y a aussi le témoignage de Julien le Belge trouvé sur le site MrMondisalisation qui lui a décidé de construire son propre habitat.

Il dit que c’est revigorant d’être dans des situations en difficulté. Et que malgré le fait d’être seul face à un problème, dans la neige ou sous la pluie, il vit des moments de plénitude en connexion avec la nature.

Puis il ajoute : « Quand je pense que pendant ce temps-là des millions de gens perdent leur vie dans les embouteillages… »

Vivre en autonomie : les choses à faire avant de changer de vie, vivre en autonomie, changer de vie, vivre autrement, vivre en van, tiny house, vivre en voiliers
Vivre en autonomie : les choses à faire avant de changer de vie

C’est aussi le pari fou de Clarisse et Élie, deux Français qui ont tout plaqué pour s’installer au milieu d’une forêt en Estonie.

Ils ont découvert le pays et sur un coup de cœur ont décidé du jour au lendemain de tout plaquer pour aller vivre en autonomie en Estonie.

  • Vivre en autonomie : énergie

Il y a aussi des familles qui vivent en autonomie, ça a été le cas d’un couple avec enfants qui ont fait une installation avec panneau solaire, signalisation lumineuse et que l’on peut voir dans le reportage de tout compte fait.

Il y a aussi des plus âgés comme on peut le voir sur le site de France Culture.

  • Vivre en autonomie : alimentation

Brigitte et Patrick Baronnet qui ont posé leurs valises il y a 48 ans à Moisdon-la-Rivière, en Loire-Atlantique.

Ça fait un bail qu’ils savent vivre en autonomie au niveau de l’alimentation.

Ils disent revendiquer une “sobriété heureuse”, tout en ayant une télé, un téléphone portable ou un ordinateur. Le reportage est accessible ici.

Donc parmi tous ces modes de vie et projets de vie, clarifier bien le vôtre.

2. Ai-je les compétences pour ?

Il y a trois compétences qui vous permettront de mener à bien votre projet de vivre en autonomie.

  1. Votre capacité à trouver des solutions, en gros votre débrouillardise.
  2. Votre capacité à gérer efficacement.
  3. Votre capacité à anticiper.
  • La débrouillardise :

Comme je l’ai dit j’entends par débrouillardise ce qui vous permettra de trouver des solutions en cas de pépin.

Car vous savez que des pépins, vous allez en avoir. Tout ne sera pas si facile.

Vous aurez des idées qui demanderont de la réflexion pour les rendre faisables, comme l’explique Julien à travers son témoignage.

Les chaînes Youtube pour produire vos propres solutions énergétiques sont en hausses depuis comme celle de Barnabé Chaillot que j’ai trouvé sympa à regarder.

  • Bien gérer :

Gérer vos ressources, gérer votre temps, votre argent, vos provisions, vos émotions, etc.

Si vous n’apprenez pas à gérer vos ressources sur le court, moyen et long terme ou à dépenser moins que ce que vous gagnez, vous ne serez jamais tranquille.

  • Votre capacité à anticiper :

Tout à l’heure je faisais un parallèle avec le fait d’être indépendant financièrement.

Hé bien, il existe un autre point commun avec ces deux objectifs/style de vie.

C’est un projet à part entière et il vous faudra faire des prévisions financières pour vous-même. Un peu comme si vous faisiez un business plan (Même si vous n’aimez pas le mot business ! 😉 )

Et pour cela, laissez-moi vous partager une astuce.

L’astuce, la voilà, réalisez 3 scénarios :

  1. Un scénario qui expose ce qui se passera si tout va comme vous le voulez.
  2. Un scénario qui expose ce qui se passera si vos résultats sont moyens.
  3. Un scénario qui expose ce qui se passera si tout capote.

Et en général, le dernier est plus optimiste qu’on ne le croit.

Là, vous serez en capacité d’anticiper dans tous les cas.

Citation changer de vie, citation choix
Vivre en autonomie : les choses à faire avant de changer de vie

3. Et ensuite ?

Ça, c’est la question que doivent se poser tous les sceptiques à la vue de personnes qui optent pour ce mode de vie.

Mais c’est aussi la question que doivent se poser tous les porteurs de ce type de projet. Car en effet, vivre en autonomie, c’est un réel projet de vie.

Posez-vous la question de l’après.

Plutôt que de vous poser la question, “quelles sont les conséquences de ce style de vie ?” (Vous savez qu’écologiquement, ça sera positif).

  • Mais qu’est-ce qu’il en est professionnellement ? Socialement ? Économiquement ?
  • Comment vous vous voyez dans 20 ans ?

Quand on pose cette question à Julien, il répond :

« Toujours ici, dans la nature. J’aimerais juste avoir réussi à convaincre le plus de monde possible que la vie en totale autonomie, c’est possible ! ».

Mr Mondialisation

Si vous avez un projet comme celui-ci, allez-y.

Réfléchissez au tenant et aboutissant sans trop rester dans la réflexion, car à force de trop penser on n’agit plus.

  • Passer à l’action

Vivre en autonomie ou vivre autrement ne fera pas de vous des personnes irresponsables et encore moins si vous avez ou comptez avoir des enfants.

Un de mes anciens clients qui a deux enfants est actuellement en train de préparer ce projet pour lequel il a pris en compte tous les scénarios envisageables et leurs alternatives, des plans d’action sur la santé, l’éducation, les finances, l’alimentation, l’énergie, etc.

C’est au contraire un mode de vie qui permet aux parents de gérer plus facilement leur temps consacré à l’éducation des enfants.

Des parents qui démissionnent parce qu’ils rentrent crevés le soir après leur travail. Il y en a beaucoup !

Tout dépend de la vie que vous voulez avoir.

Des exemples d’autres personnes qui vivent autrement, il y a de plus en plus.

Regardez la chaîne de the vadrouilleurs for rêveur qui se sont lancés dans un projet de vivre en nomade.

La chaîne des petits voyageurs qui parcourent le monde en famille.

De toute façon, que vous vouliez vivre en autonomie, quitter votre job pour vous mettre à votre compte, partir à l’étranger, ou vous reconvertir, sachez qu’il y aura toujours des gens pour se montrer septique ou être critique vis-à-vis de votre intention de changement.

Avez-vous besoin de l’approbation des autres et de leur avis ?

Et je sais que non, alors si votre projet est de vivre autrement ou vivre en autonomie, alors foncez !

Vous vous remercierez surement dans 20 ans !

Pour aller plus loin :

Vous avez un projet de changement de vie et vous voulez trouver l’entrain pour vous lancer ? Pensez au coaching ! Contactez Jordane et demandez votre séance découverte ou téléchargez le guide ultime pour trouver son job idéal à coup sûr.

A lire aussi :

Trouver une idée de projet professionnel quand on n’a pas d’idées [3 conseils]

Avant de quitter son job : 7 livres à lire avant de démissionner

Se créer de nouvelles habitudes durables et rester zen

Faire quelque chose de sa vie qui nous importe profondément (Même si ça craint !)

7 choix que vous allez regretter dans dix ans

Être envieux de la réussite des autres : Témoignage incroyable

Être envieux de la réussite des autres : Témoignage incroyable

Comment se motiver

Être envieux de la réussite des autres : Témoignage incroyable

Vous avez dû avoir remarqué mon intervention sur Europe 1 sur le fait d’être envieux de la réussite des autres…

Pour vous faire une confidence, j’étais un peu frustré, car je n’ai pas pu dire tout ce que j’avais à dire.

Vous avez peut-être fait le même constat que moi, il y a un grand nombre de personnes qui n’osent pas dans leur vie.

  • Qui n’osent pas agir.
  • Qui n’osent pas faire le premier pas.
  • Qui n’osent pas la première action.
  • Qui n’osent pas apprendre de nouvelles choses.
  • Qui n’osent pas briller.

Ca été mon cas !

Comme beaucoup de personnes, passé la trentaine, je me suis rendu compte que la vie que je vivais n’avait rien à voir avec l’idée que je me faisais de la vie que j’allais avoir à 30 ans, quand j’étais plus jeune.

Comme beaucoup j’ai fait des choix par facilité, par accessibilité, par défaut, etc.

Avant de faire des choix cohérents avec moi-même, vous le savez j’étais consultant dans les RH à la Défense.

Mon train de vie c’était métro, boulot, dodo.

Jusqu’au jour où je me suis dit, “mais qu’est-ce que je fais là ?”

Après mon burn-out, j’ai pris la décision de quitter mon job pour entreprendre, ça vous le savez.

Mais ce que vous ne savez pas, c’est que j’étais loin de me douter que pendant les mois qui suivaient la fin de mon CDI, j’allais me heurter à des comportements de gens qui allaient être envieux de la réussite des autres.

C’est ce que je partageais au présentateur d’Europe 1 et lui-même n’en revenait pas.

Mais ce que je voulais surtout partager à l’antenne, ça n’était pas mon récit, mais celui de deux anciennes clientes.

Que faire après un échec commercial, Peur d'échouer, échec citation, peur de réussir, peur de ne pas réussir citation, réussite citation, citation pour se motiver, citation pour rebondir après un échec, peur d'échouer citation
Être envieux de la réussite des autres

Être envieux de la réussite des autres ou personnes toxiques ?

Une cliente qui a vécu un Burn-out et que j’ai ramassée à la petite cuillère lorsqu’elle m’a contacté. Elle était brisée.

Chaque fois que je l’avais au téléphone, elle avait la voix tremblante et était très fragile émotionnellement.

Elle a vécu la même histoire que moi.

Job bien payé, épuisement mental et démission, sans rien derrière.

Et malheureusement elle a vécu ce que vivent beaucoup de personnes dans les périodes de remise en question et de changement.

Elle a vécu le manque de soutien et le scepticisme de son partenaire.

Quand on partage sa vie avec quelqu’un, on s’attend à être encouragé, à avoir du soutien, etc.

Mais non, lui il n’avait rien trouvé de mieux que lui faire remarquer que c’était une erreur et il la faisait culpabiliser.

Il ne la soutenait pas, pour diverses raisons, par peur de l’abandon, par peur de voir s’éloigner sa partenaire dans un projet de vie différent, etc.

Elle communiquait avec lui, elle le rassurait, mais rien n’y faisait, il ne la soutenait pas.

Il n’y a rien de pire que d’être envieux de la réussite des autres

Et c’est la pire des choses d’être avec une personne qui ne vous soutient pas.

Mais en réalité au-delà de la peur, c’était de la jalousie pure et dure.

Car elle, elle a toujours eu des projets, des objectifs, elle a toujours été très active et ne se laissait jamais abattre.

Elle a eu une jeunesse très difficile et c’est ça qui fait sa force.

Elle a développé une très capacité de résilience de capacité à rebondir après un événement difficile.

Alors que lui, ça n’était pas son cas.

La capacité de résistance face aux jaloux de la réussite

Peu importe ce que vous avez vécu, ce qui est important de comprendre c’est qu’on peut toujours rebondir et se reprendre en main.

C’est le cas aussi d’une autre cliente que j’ai accompagnée et qui m’a raconté une histoire dingue, absolument incroyable digne d’une série TV.

Accrochez-vous bien, je la cite :

“J’ai ouvert un studio de danse en région parisienne qui a eu beaucoup de succès et très rapidement.

J’ai du même embaucher plus de 10 personnes à l’époque

Ce que j’avais créé faisait envie

Et une bande d’élèves, associée à quelques personnes que j’avais embauchées se sont alors mises à me harceler

Sur les réseaux,

Au téléphone,

Au studio,

Je recevais des menaces de mort.

Mon studio a été vandalisé à plusieurs reprises.

Du matériel a été volé et cassé.

Tous les jours… tous les jours, je recevais des mails d’insultes ou de menaces.

Quelques-unes de ces personnes sont même venues pour s’en prendre à moi physiquement au studio, par contre je n’ai aucun souvenir de ce qu’il s’est passé : trou noir total.

J’ai fait plusieurs tentatives de suicide.

Et sur la page Facebook que ce groupe avait créée on pouvait lire : “elle est mal cette conne veut mourir c’est le moment on ne lâche rien les filles on continue de la harceler”.

J’ai fermé ma boite, fermé mes studios.

Car je n’en pouvais plus.

Et quelques mois à peine après, j’ai reçu une convocation au tribunal.

Toujours cette même bande de filles qui m’attaquaient en justice

Les élèves de ce groupe avaient payé leur cours de danse en chèque, et comme je faisais des facilités de paiement, elles ont pris leur cours et au moment d’encaisser les chèques ils étaient tous frauduleusement déclarés volés.

J’ai porté plainte à maintes reprises pour le harcèlement le vol et les fraudes, mais certaines de ces personnes faisaient partie de la mairie de ma ville et même avaient leur mari à la police.

Aucune de mes plaintes n’a été écoutée.

Par contre moi je me suis retrouvé devant les tribunaux et n’ayant plus un rond pour prendre un avocat correct, je me suis retrouvée avec un avocat commis d’office qui se fichait de mon dossier.

J’ai été condamnée personnellement à verser de l’argent à mes harceleuses sous prétexte que je n’avais pas le droit de fermer mes studios.”

Depuis, on a travaillé ensemble, elle a retrouvé l’énergie d’entreprendre et a quitté la France pour monter une nouvelle affaire dans un autre pays.

Ça peut vous paraître extrême et pourtant je suis convaincu que ce ne sont pas des cas isolés. Des histoires avec des personnes toxiques il y en a un paquet.

Vous ne le savez pas, car je n’en parle jamais, mais j’ai aussi vécu du harcèlement au tout début de mon activité avec Osez Briller.

Mais je préfère vous épargner ce moment de ma vie, car c’était vraiment bizarre comme l’a dit mon ancienne cliente.

burn-out citation, burn-out comment s'en sortir, sortir du burn-out, signes burn-out, symptomes burn-out, épuisement mental, épuisement professionnel, sortir du burn-out
Être envieux de la réussite des autres : Témoignage incroyable

Ne plus subir la jalousie

Les solutions ont les a en nous.

Soit on les utilise pour se relever, progresser malgré le manque de soutien des proches, faire des choix cohérents, soit on est fataliste, critique et on devient aigri… Et c’est à ce moment que l’on se met à jalouser les autres.

Lors de mon burn-out, j’ai pris conscience qu’il fallait que je me bouge.

Pendant la semaine où mon médecin m’avait arrêté, j’ai repris une idée de projet professionnel que j’avais eu en tête lorsque j’avais regardé “the social network”.

Pour tester cette idée, j’ai lancé un blog qui peu à peu c’est transformé en journal de progression.

J’y inscrivais mes progressions pour atteindre un objectif que je m’étais fixé “changer de vie en 365 jours”.

J’ai essuyé plusieurs remarques de septiques, de personnes jalouses de ceux et celles qui ont le courage de se lancer, voire même d’avoir du succès.

Dans ce genre de cas, la jalousie renvoie la personne jalouse à ce qu’elle n’a jamais osé faire.

Être envieux de la réussite des autres renvoie à leurs propres manques.

C’est ce que l’on appelle l’effet miroir.

L’effet miroir

C’est très contradictoire entre le jugement social que l’on va poser et l’envie de la personne.

Comme je le disais dans l’interview :

Le Français est comme tout le monde, il a envie de réussir, il a envie de faire de l’argent, il a envie de changer sa vie pour une autre vie plus cohérente.

Mais par culpabilité, par peur du regard des autres, par flemme parfois, il ne va pas le faire, car certains vont croire que ça n’est pas à leur portée.

En revanche, ce qui est à leur portée c’est le reproche.

Le reproche à l’encontre de ceux qui se lancent et encore plus vis-à-vis de ceux et celles qui réussissent.

Être envieux de la réussite des autres les renvoie face à leur propre condition, à leurs propres manquements vis-à-vis d’eux-mêmes.

Ces personnes vont projeter sur vous quelque chose qui est refoulé en elles-mêmes.

Donc, entourez-vous de personnes qui vous tirent vers le haut.

Réduisez le temps passé avec ceux et celles qui vous jalousent et devenez hermétique à cette jalousie.

Pour aller plus loin :

Si vous avez besoin d’être soutenu dans votre projet de reconversion professionnel et que vous voulez identifier vos talents, pensez au coaching. Contactez Jordane et demandez votre séance découverte.

A lire aussi :

Se sentir bloqué dans sa vie : faire passer sa vie de bloquée à géniale

Se créer de nouvelles habitudes durables et rester zen

Réussir sa vie : ce que l’on ne dit jamais

Comment SORTIR de sa ZONE DE CONFORT pour grandir ? EXEMPLE

La décision qui va changer votre vie

Se libérer du stress pour mieux suivre son instinct

Se libérer du stress pour mieux suivre son instinct

lâcher prise

L’été est la période par excellence pour se libérer du stress et de prendre le temps de penser à son avenir professionnel.

Mais pour éventuellement envisager de quitter son job actuel et de changer de métier ou plus simplement pour oser affirmer davantage ses envies au travail, il faut mettre de côté un élément qui peut vite paralyser : le stress.

Et, qu’on se le dise, actuellement, nombreux sont ceux qui voient leur vie professionnelle polluée par le stress.

Ainsi, selon l’enquête The Workforce View in Europe 2019, la France est le troisième pays européen ou les salariés se sentent stressés au quotidien.

En pratique, pas moins de 19% des salariés français subissent un stress quotidien au travail.

Et, pourtant, 32% des sondés déclarent ne pas se sentir suffisamment à l’aise pour en parler avec leur chef ou avec leurs collègues.

À peine 11% oseraient en parler aux Ressources Humaines.

Aujourd’hui, plutôt que de parler de votre stress, je vous propose de vous en débarrasser, grâce à quelques bonnes pratiques à adopter, de la part d’un ancien stressé.

Le stress, une émotion néfaste

Se libérer du stress citation, citation stress, citation pour se libérer du stress, relativiser stress citation, lâcher prise citation, ne plus stresser citation2
Se libérer du stress : Devenir calme, ça s’apprend !

Le stress, ça peut être une boule au ventre, un cœur qui bat trop vite, des mains moites ou encore des bouffées de chaleur et une nausée qui vous font passer un très mauvais moment.

Mais pourquoi a-t-on ce genre de réactions au juste ?

Sur le plan scientifique, on définit le stress comme étant un phénomène d’adaptation du corps qui nous permet de réagir à notre environnement.

En pratique, lorsque nous avons affaire à une situation stressante, notre cerveau envoie un signal aux surrénales pour qu’elles libèrent des hormones qui vont alors augmenter notre fréquence cardiaque, notre tension artérielle ou encore accélérer notre respiration.

Vous le voyez donc, le stress met notre corps à rude épreuve.

Trop fréquent, il peut même être le point de départ d’insomnies ou encore d’une dépression.

Ca été mon cas plus jeune lorsque j’étais anxieux vis-à-vis de l’avenir.

Pour votre bien-être, assurez-vous de mener une vie aussi loin du stress que possible.

Mais comment faire pour y parvenir alors que tant d’éléments du quotidien peuvent facilement nous tracasser ?

Avoir une bonne hygiène de vie, la clé pour se libérer du stress

Pour se libérer du stress ou au moins apprendre à mieux le gérer, la première chose que j’ai faite est de mener une vie saine. 

Sur le plan de l’alimentation, cela passe notamment par le fait de manger au moins 5 fruits et légumes par jour et de boire 1,5 litre d’eau minimum.

Même si vous manquez de temps, ne sautez jamais de repas.

Ca a été la pire chose que j’ai faite lorsque j’étais stressé.

Je ne mangeais plus le midi, ce qui a contribué à ma déprime de vingtenaire.

Sachez-le, en période de stress, les réserves de magnésium s’épuisent, or il s’agit d’un élément essentiel pour le bon fonctionnement du cerveau et du système nerveux.

En cela, assurez-vous de consommer régulièrement des céréales, des fruits secs ou encore du chocolat noir pour refaire le plein de magnésium en cas de stress.

À l’inverse, évitez les excitants et les excès de sucre.

Se libérer du stress citation, citation stress, citation pour se libérer du stress, relativiser stress citation, lâcher prise citation, ne plus stresser citation2
Se libérer du stress : Le stress, un poids pesant

Aussi, même si vous peinez à trouver le sommeil la nuit venue, assurez-vous d’avoir une routine pour le coucher.

Pour éviter une fatigue qui attire le stress, il est recommandé de se coucher tous les soirs à la même heure ou presque et de se réveiller également à la même heure.

Votre corps a besoin d’un rythme régulier.

Laissez le téléphone hors de portée et privilégiez la lecture pour vous évader avant de vous endormir.

La pratique du yoga, pour plus de sérénité

Tous les grands stressés vous le diront, rien ne vaut une bonne séance de sport pour évacuer les tensions ou les angoisses accumulées.

Et c’est particulièrement vrai pour le yoga, qui peut facilement s’adapter à votre rythme de vie et à vos besoins.

Pas besoin de pratiquer le yoga une heure par jour sept jours sur sept pour voir des résultats.

Par exemple, les joueurs de poker professionnels, qui font un métier particulièrement stressant avec beaucoup d’enjeux, sont de grands adeptes de la pause yoga, à savoir une mini-séance d’étirements de quelques minutes à peine entre deux parties de cartes.

Le yoga permet d’assouplir les muscles tendus par le stress, fluidifie la circulation sanguine et énergétique, favorise le sommeil, purifie les organes et aide à atteindre une belle harmonie entre le corps et l’esprit, ce qui vous aide à mieux gérer vos angoisses au quotidien.

Par ailleurs, ce sport est connu pour être un anti-stress naturel.

C’est prouvé, le yoga aide à réduire la sensation de stress et d’anxiété.

Plutôt tentant, non ?

Si vous sentez que le yoga n’est pas votre truc, vous pouvez tout simplement opter pour une longue marche dans la nature pour vous libérer de votre stress. 

Laissez votre smartphone à la maison et déambulez dans un parc en écoutant attentivement les bruits qui vous entourent : le vent qui remue les feuilles des arbres, le chant des oiseaux, l’eau d’une rivière qui coule, etc.

Quelle que soit la méthode, l’une des manières les plus efficaces d’évacuer le stress est la méditation et la concentration sur soi.

En prêtant attention à votre environnement du moment, soufflez, prenez conscience de ce qui vous tracasse et apprenez à relativiser.

Se libérer du stress, c’est savoir le dépasser, savoir faire confiance en l’avenir et se rendre compte que « le meilleur est à venir », quelle que soit sa forme.

Elle a osé… lâcher son statut de cadre pour devenir coach scolaire

Elle a osé… lâcher son statut de cadre pour devenir coach scolaire

reconversion professionnelle

Elle a osé… lâcher son statut de cadre pour devenir coach scolaire, oui elle a osé !

Sophie est une de mes anciennes clientes.

A l’époque, elle était venue me voir car elle savait qu’elle allait passer par une reconversion professionnelle.

Comme beaucoup de salariés qui ne se retrouvent plus dans leur vie professionnelle, elle voulait quitter son job mais ne savait pas quoi faire après.

Cela faisait plusieurs années qu’elle travaillait dans les ressources humaines et ressentait le besoin d’être plus utile dans ce qu’elle faisait.

Si tous les médias parlent aujourd’hui de la perte de sens comme la raison qui amène cette vague de salariés à vouloir changer de vie professionnelle.

Peu parlent de ce besoin d’être en cohérence avec la personne que l’on est, le plaisir dans ce que l’on fait et l’impact laissé au monde.

Á la fois dans votre vie professionnelle et personnelle, ce besoin d’être cohérent est la source première de votre épanouissement.

C’est bien souvent ce besoin qui pousse quelqu’un à quitter la sécurité d’une situation pour l’inconnu et la nouveauté.

C’est ce que me partage Sophie à travers ce témoignage dans lequel elle raconte son cheminement pour devenir coach scolaire, sa réflexion, comment elle a réussi à trouver sa voie et comment elle a fait naître son activité.

Ce travail de coaching que l’on a fait ensemble, lui a permis de devenir coach scolaire et de s’engager aujourd’hui dans une réelle démarche entrepreneuriale.

Le site de Sophie coach scolaire

Pour aller plus loin :

Comme Sophie vous avez un projet de reconversion professionnelle et vous voulez explorer la faisabilité de celui-ci. Pensez au coaching. Contactez Jordane en demandant votre séance découverte.

A lire aussi:

IL A OSÉ… quitter les pompiers pour OUVRIR UNE BOX de CROSSFIT

Il a osé… quitter Virgin radio pour devenir Kinésiologue

Avant de quitter son job : 7 livres à lire avant de démissionner

Il a osé… de conseiller Pôle Emploi à RIGOLOGUE

IL A OSÉ… quitter les pompiers pour OUVRIR UNE BOX de CROSSFIT

IL A OSÉ… quitter les pompiers pour OUVRIR UNE BOX de CROSSFIT

reconversion professionnelle

Il a osé… quitter les pompiers pour ouvrir une box de crossfit

Un soir de novembre 2016 dans le café Fluctuat Nec Mergiturlors de république, je rencontre Loïc venu à l’un de mes événements sur le thème de la reconversion professionnelle que j’organisais.

A l’époque il se posait des questions sur son avenir et avait déjà en tête son idée de projet professionnel.

Celle d’ouvrir une box de crossfit.

Quelques années plus tard, Crossfit One Zone voit le jour.

Et c’est une réussite rapide !

Ouvrir une box de crossfit : défi relevé !

Pour réussir sa reconversion professionnelle, tout ne s’est pas fait facilement.

Cependant, Loïc a compris une idée fondamentale qui accélère la réussite d’un projet : une entreprise qui a du succès naît avant même sa création.

Avant de quitter son job pour entreprendre, il s’est préparé en communiquant autour de lui de son intention de créer son entreprise et d’ouvrir une box de crossift.

Là où l’on pense que communiquer autour de son projet est une bonne chose, personnellement je ne recommande pas de communiquer sur ses intentions de lancer sa propre activité.

Sauf si vous en parlez à des personnes qui sont de nature à encourager les autres.

Parler de son projet pro ou pas ?

Car lorsque vous avez trouvé une idée de projet professionnel, vous êtes au début euphorique, vous avez des difficultés à le garder pour vous.

Vous en parlez à votre famille, vos amis, vos collègues etc… Comme si vous vouliez chercher l’approbation des autres.

Il suffit qu’une de ces personnes n’éprouvent pas le même enthousiasme pour que vous vous mettiez tout d’un coup à douter de votre idée.

Vous êtes le père ou la mère de votre idée, les autres n’ont pas à partager le même sentiment.

Défi réussi !

Or, ici Loïc a fait l’inverse avant d’ouvrir une box de crossfit.

Et ça a marché pour lui car il en a parlé à des personnes qui sont constamment dans le dépassement de soi, l’atteinte d’objectifs, la détermination, le soutien et l’encouragement.

On dit que ne peut pas rire de tout avec tout le monde, je dis qu’on ne peut parler de ces idées de projet à tout le monde.

Ouvrir une box de crossfit a été un gros défi pour Loïc qu’il a réussi à relever. Bravo !

Pour aller plus loin :

Si vous avez un projet de création d’entreprise et que vous voulez en explorer la faisabilité. Pensez au coaching. Contactez Jordane et demandez votre séance découverte.

Ou recevez le guide ultime pour trouver le job idéal à coup sûr en cliquant en-dessous.

Trouver une idée de projet professionnel quand on n’a pas d’idées [3 conseils]

Trouver une idée de projet professionnel quand on n’a pas d’idées [3 conseils]

Entreprendre et réussir reconversion professionnelle

Au moment, où vous lisez cet article, vous êtes peut-être assis à votre bureau ou sur votre canapé et recherchez une idée de projet professionnel pour pouvoir quitter votre job.

Vous voulez peut-être trouver un projet à faire avant de démissionner. Et une fois que vous aurez trouvé une idée de projet, vous pourrez enfin quitter votre job ou vous lancer dans votre propre création d’entreprises.

Je le sais, car je suis aussi passé par là.

Vous voulez construire un projet qui vous correspond, mais c’est là que ça bloque ? Il vous manque quelque chose. Quelque chose de simple, mais de difficile à formaliser. Et vous vous demandez quel projet professionnel choisir ? Mais vous manquez d’idée de projet.

Pour finalement abandonner en vous disant que vous n’êtes pas un créateur. Que vous n’avez pas de bonnes idées et que vous êtes condamnés à rester dans votre situation.

Laissez-moi vous aider, cher lecteur !

Des idées de projet, il y en a partout !

Avant de commencer, laissez-moi vous dire que des possibilités de création d’entreprises ou pour se créer un emploi, il y en a beaucoup plus que vous ne le pensez.

Mettez de côté vos idées reçues défaitistes en vous disant que « ça n’est pas pour vous », « que vous êtes né comme ça », etc. Car en faisant cela vous crée des barrières mentales et vous vous mettez en prison sans rien faire de mal.

Quelle idée de projet ?

Chercher sur internet et taper : « trouver son projet professionnel » pour rechercher de nouvelles idées n’est peut-être pas la meilleure solution pour trouver une idée de projet personnel.

Car votre idée de projet professionnel doit avant tout être une idée de projet personnel. Cette idée doit correspondre à vos envies, à vos besoins, à vos valeurs, à VOUS !

Je sais que c’est anxiogène de ne pas savoir quoi faire de sa vie professionnelle. Je le sais, je suis passé par là. Je me disais : « je ne sais pas quoi faire, je n’ai aucune idée de ce que je veux faire plus tard ni aucune idée de métier ! ».

Dans ce genre de cas, on a envie d’autre chose qu’un job alimentaire, mais on n’a aucune idée de quoi faire exactement, ou une idée de projet vague qui ne mènera nulle part.

La bonne nouvelle c’est qu’il y a un processus qui vous permettra de trouver une idée de projet.

Soyez attentif à ce qui va suivre !

Comment trouver une idée de projet professionnel quand on n’a pas d’idées ?

Vous sentez-vous bloqué dans votre job actuel parce que vous n’avez aucune idée de projet professionnel pour la suite ?

Et voulez-vous savoir combien d’idée de projet professionnel je vais vous donner dans cette vidéo ?

Zéro !

Pour être transparent avec vous, je ne pense pas que trouver une idée de projet professionnel provenant de quelqu’un d’autre que vous, vous amènera bien loin.

En revanche, je vais vous donner 3 conseils pour trouver une idée de projet professionnel.

Plutôt que de chercher à comprendre ce qu’il se cache derrière le manque d’idées, je vais vous apprendre comment né une idée.

Trouver une idée de projet professionnel
Trouver une idée de projet professionnel

1- Comment né une idée de projet professionnel

On a déjà tous entendu des histoires où une personne a eu un déclic et à trouver une idée de projet professionnel qui lui a fait changer de vie.

Et ce qui nous amène à penser que les bonnes idées sont le résultat d’un brillant talent exceptionnel ou d’une chance hasardeuse.

C’est faux !

La première chose que vous devez absolument faire est de libérer de l’espace mental.

Pour trouver une idée, il faut savoir comment naissent les idées dans votre tête. Les idées sont des pensées qui surgissent comme des fenêtres pop-up dans votre inconscient à un moment où vous avez permis à votre esprit de vous parler.

Mais pour lui donner la permission, vous devez d’abord lui laisser un espace de discussion mentale pour qu’il puisse s’exprimer.

Les meilleures idées qui j’ai eues, sont toutes venues à un moment où j’étais serein et mentalement disponible, c’est-à-dire que je ne faisais RIEN !

Pas de musique, pas de télé, pas d’internet, pas d’échanges avec quelqu’un d’autre, aucun stimulus externe ! RIEN !

Ces stimulus peuvent à la fois vous inspirer si vous êtes attentif à ce qui vous entoure, mais peuvent également bloquer toute nouvelle idée.

Surtout si ces stimulus sont des contenus médiocres.

Si vous devez être stimulé par ce qui vous entoure, nourrissez votre esprit de contenus réellement intéressants afin d’avoir de bonnes idées.

Créez ainsi un espace de discussion mentale avec votre esprit afin qu’il puisse s’exprimer pour trouver une idée.

Pour cela, trouvez le bon équilibre entre inspiration et espace mental.

Soyez attentif !

Une idée née grâce à votre environnement, ce qui vous entoure.

Une idée née en écoutant, en observant, en échangeant avec les autres, voire même en lisant.

J’ai constaté que les personnes qui se sentaient bloquées ne lisaient pas assez ou n’étaient pas assez curieuses de partir en exploration.

Une idée de projet professionnel a besoin de deux facteurs clés pour que vous la preniez en compte.

Le besoin et l’opportunité face à un potentiel problème.

Les meilleures idées de projet font toutes face à un problème

Si vous identifiez un problème, vous serez moins dans l’autocritique ou à vous mettre la pression inutilement.

Au contraire, vous évaluerez la grandeur de l’opportunité.

Si vous observez suffisamment votre environnement extérieur, les personnes autour de vous, et ce qu’il se passe, ça sera facile pour vous d’identifier le problème et votre esprit vous aidera à créer tout naturellement des solutions.

Soyez-en convaincu, car vous savez que l’être humain a cette facilité à trouver des problèmes.

Fiez-vous donc à cette capacité naturelle et laissez les solutions venir à vous.

Trouver l’idée parfaite

Beaucoup d’entre nous ne veulent pas seulement trouver une idée, mais veulent trouver une bonne idée. Mais qu’est-ce que c’est « trouver une bonne idée » ?  Une idée qui permet d’être riche ? D’être libre ? D’être superman ?

Nous serons d’accord qu’une bonne idée est une idée qui permet d’atteindre nos propres objectifs.

Parfois, vous aurez le sentiment que l’idée que vous venez de trouver vous mènera à une vie idéale. Ce qui peut être faux.

Il arrive qu’on se dise que cette idée fonctionnera et que nous sommes persuadés que c’est la meilleure.

Et d’autres fois, vous vous convaincrez que l’idée que vous venez de trouver est mauvaise parce que vous avez peur d’échouer… ou de réussir.

Ce questionnement qui engendre des doutes et des fantasmes est tout à fait normal, nous sommes humains après tout.

Pour être sûr que votre idée est la bonne, vous avez besoin d’être pragmatique et d’être dans les faits, donc vous devez la tester.

Là vous saurez si vous avez trouvé une idée de projet intéressante pour atteindre vos objectifs ou non.

Mais pour ça, lisez, parlez, échangez, écoutez et arrêtez de courir après l’idée parfaite.

Car vous ne pourrez valider votre idée de projet professionnel qu’en la mettant en pratique dans le monde réel avec des personnes réelles.

La pire chose à faire est de passer trop de temps à perfectionner votre idée de projet sans avoir fait des tests ou rencontrer d’autres personnes pour la confronter à la réalité.

Évitez de faire partie de ces personnes qui pensent trop et ne jamais passer à l’action.

Trouver un projet à faire

Le problème, ça n’est pas votre manque d’idées de projet professionnel (et vous voyez j’identifie un problème) le problème c’est que vous tuez l’idée avant même de l’expérimenter, car vous vous dites que « ça n’est pas un métier » ou « je ne pourrais jamais en vivre ».

Ah bon ! Comment vous le savez ?

  • Des modèles économiques pour augmenter votre revenu, il y en a des dizaines !
  • Des scénarios pour développer votre idée de projet professionnel en parallèle de votre job ou de vos études, il en existe des dizaines !

C’est le manque d’observations, d’informations et de connaissances qui vous font penser ça, alors développez votre capacité à observer, à analyser, à interpréter ou à créer et on se donne rdv dans 6 mois !

Il vous faut élargir votre vision restreinte de la naissance d’une idée de projet professionnel et pour cela, allez échanger avec des personnes qui ont déjà changé de métier, des personnes qui ont osé se reconvertir, des personnes qui ont quitté leur job pour créer leur activité.

Vous en trouverez des témoignages de personnes sur le groupe Facebook les voies des multipotentiels et sur ma chaîne YouTube.

Alors, allez-y !

2 – Une idée de projet professionnel cohérente

J’ai tendance à dire que si vous bloquez, c’est que vous êtes incohérent.

Quand une idée, une personne, une action vous bloque, c’est que cette idée, cette personne, cette action est incohérente avec ce que vous êtes. Donc vos valeurs, votre vision, votre personnalité, etc.

La plupart des personnes vont opter pour une reconversion professionnelle identique au métier qu’elles connaissent déjà et qui ne les épanouit pas.

Positionnez-vous sur des compétences, connaissances et tâches pour lesquelles vous prenez plaisir.

Exercice pour trouver une idée de projet professionnel

Donc je vais vous inviter à prendre un stylo, une feuille et à lister

  • Toutes les expériences professionnelles où vous avez été satisfait de vous ?
  • Tout ce que vous avez apprécié apprendre ces dernières années ? Listez tous les thèmes.
  • Tout ce qui vous a fait vibrer ? Un projet, un échange, un événement, etc.
  • Toutes les sources de plaisir dans vos expériences professionnelles ?
  • Et toutes les compétences où vous avez pris plaisir à les mettre en pratique ?

Pourquoi vous ne trouvez pas d’idées finalement ?

Une compétence c’est un savoir-faire et il faut bien la distinguer avec une tâche.

Car il y a beaucoup de professionnels de la reconversion qui ne savent pas faire la distinction entre une compétence et une tâche.

Et dans les compétences, il y a les compétences techniques et les compétences douces.

  • Coder, c’est une compétence technique.
  • Organiser, c’est une compétence douce qui peut-être associer de la technicité.

Vous voyez la nuance ?!

Une de mes compétences douces, c’est “former” et ma compétence technique c’est la “conception pédagogique”.

Et les tâches liées à la conception pédagogique c’est “l’analyse de l’existant par des recherches”, “la réalisation d’un story-board pédagogique”, “le design du contenu”, etc.

Ça, ce sont des tâches, donc si vous bloquez pour identifier vos talents et ce que j’appelle votre zone d’excellence, c’est aussi à cause de cette confusion.

Une fois que vous aurez fait tout ça :

  • Identifiez des thèmes.
  • Regroupez tout ça.
  • Puis voyez quelles sont les idées qui reviennent souvent.
  • Transformez ensuite ces idées en idée de projet professionnel puis en projet concret.
Trouver une idée de projet professionnel
Trouver une idée de projet professionnel

3- Oser valoriser votre idée de projet

On a trop tendance à croire que pour trouver une idée de projet professionnel il faut que ça soit difficile, douloureux et compliqué.

C’est faux !

Je vais vous présenter d’autres points à prendre en compte pour trouver une idée de projet professionnel.

L’apprentissage

Je parlais d’apprentissage tout à l’heure.

Nous avons tendance à oublier qu’une idée doit correspondre à quelque chose que nous savons et voulons faire. Cette idée est une pensée qui est actionnable. C’est-à-dire qu’une idée n’a de valeur qui si vous êtes dans l’action.

  • Quelles connaissances, quelles compétences voulez-vous apprendre ?

J’ai appris à concevoir des cours captivants et efficaces pour des étudiants comme j’aurai aimé avoir quand j’étais étudiant.

Résultat : j’ai eu des notes de partielles et TD excellentes.

L’apprentissage peut-être un moyen extrêmement enrichissant pour trouver une idée de projet professionnel même si vous êtes débutant.

La chose la plus enrichissante pour moi est d’apprendre de nouvelles compétences et de savoir d’où je pars et de réfléchir à comment je pourrai investir plus de temps à la pratique pour devenir meilleur.

Je pense que le conseil que je vous partagerai c’est : donnez-vous du temps surtout lorsqu’il s’agit d’apprendre une nouvelle compétence.

Vous serez peut-être découragé par votre niveau au début, mais dans un an, vous serez probablement impressionné par le chemin parcouru.

L’émotion

Une autre façon de trouver une idée de projet professionnel est de savoir ce qui vous fait vibrer émotionnellement.

Pour réussir à long terme, il est important de démarrer un projet professionnel en parallèle de son job qui nous mobilise vraiment.

Sinon il sera difficile à l’avenir de trouver la volonté et l’énergie de travailler pendant votre temps libre.

Et si vous voulez rester cohérent dans votre projet, il est nécessaire de préserver votre énergie, votre volonté donc votre discipline.

Je porte de l’amour à ce que je fais, j’aime ce que je fais, c’est ça qui me permet de continuer à faire ce que je fais depuis 2014.

Et l’amour que j’ai pour mon projet me porte pour faire de grandes choses.

La thérapie

Un autre moyen pour trouver une idée de projet professionnel c’est ce que ça vous apporte.

Peut-être que vous vous dites que prendre du temps hors de votre travail pour vous consacrer à un projet professionnel est épuisant, éprouvant, énergivore… mais ça peut aussi être l’inverse.

Si vous prenez plaisir à vous impliquer dans ce projet, ça vous fera du bien !

Si ce projet vous fournit de l’énergie, cela aura comme un effet thérapeutique sur vous.

Ça sera beaucoup plus facile pour vous de trouver le temps pour vous y consacrer.

Et inutile de le rappeler que c’est important de vous amuser.

Le fait d’être un adulte ne doit pas vous empêcher de vous amuser.

  • Quand je suis en formation, je prends plaisir !
  • Quand je coache, je prends plaisir !
  • Quand je fais des TD ou des cours, je prends plaisir !

Et je m’amuse à enseigner ou à former.

Pour moi, le plus important pour trouver une idée de projet professionnel c’est de s’amuser et prendre plaisir quel que soit l’idée, quel que soit votre projet, quel que soit la situation.

Pour passer à l’action et trouver une idée de projet professionnel

Pour finir, je vous invite à faire cette première action :

Si vous voulez être sûr de réussir à trouver une idée de projet professionnel, il vous faut intégrer ce moment de réflexion dans votre planning.

Si autant de gens n’arrivent pas à tenir leurs résolutions en début d’année c’est parce qu’elles n’intègrent pas cette résolution dans leurs plannings.

Pour trouver une idée de projet professionnel, c’est pareil !

Alors, prenez votre planning, votre agenda smartphone ou votre agenda papier et inscrivez-y dedans un moment de 30 minutes de réflexion où vous ne ferez que ça.

Moi j’avais appelé ce moment-là, « l’heure de briller ».

Vous pouvez l’appeler “l’heure de réflexion, de joie, l’heure de se faire plaisir, etc.”

Et on se donne rdv dans 6 mois !

Voilà, j’espère que ces 3 conseils vous aideront à trouver une idée de projet professionnel.

Pour aller plus loin :

Si vous voulez accélérer le processus pour trouver une idée de projet professionnel et tester la faisabilité de vos idées, pensez au coaching. Contactez Jordane et demandez votre séance découverte en cliquant ici.

Pas encore prêt pour être coaché ?

Recevez le guide ultime pour trouver le job idéal à coup sûr. Inscrivez-vous en cliquant sur l’image en-dessous.

A lire aussi :

Trouver des idées : s’inspirer ou copier les autres ?

Idée Business : Comment trouver une idée de business ?

Trouver un objectif de vie : Les 3 seules clés que vous devriez utiliser

Démarrer une entreprise : trouver une idée de boite qui déboîte !

TROUVER SA VOIE : savoir que l’on est sur le BON CHEMIN

Il a osé… quitter Virgin radio pour devenir Kinésiologue

Il a osé… quitter Virgin radio pour devenir Kinésiologue

Changer de métier

Si devenir kinésiologue est récemment devenu votre objectif professionnel, alors soyez bien attentif au témoignage de Franck qui va vous parler à coup sûr.

Franck a fait le choix de se reconvertir en kinésiologue après une longue expérience dans une grande radio française bien connue des jeunes générations.

Enfant, il rêve d’une chose, travailler à la radio.

Pendant des années il se donne les moyens de mettre un pied dans ce monde.

Il finit par rentrer par la petite porte en travaillant au standard de la radio.

Il travaille avec les plus grands de la radio jeune en faisant les matinales.

Son job le passionne et lui prend beaucoup de temps… et d’énergie.

Après un rythme intense et quelques années, il fait un burn-out.

Ce burn-out sera le début du commencement d’une nouvelle vie.

Il décide de quitter son job à la radio pour faire une formation de kinésiologue.

Franck et moi avons quitté notre job au même moment et nous nous sommes lancés à notre compte aussi à la même période.

Je vous invite à écouter son témoignage de kinésiologue et d’ancien salarié.

Il a osé… quitter son job de COMPTABLE pour devenir WEB-DESIGNER

Il a osé… de conseiller Pôle Emploi à RIGOLOGUE

Il a osé… Fuir la défense et les STARTUPS pour devenir PIANISTE

Elle a osé… quitter son job de consultant et devenir créatrice de bijoux

Elle a osé… quitter son job et son confort pour créer sa boîte