Reconversion professionnelle : Tuer son troll et quitter sa zone de confort

Reconversion professionnelle : Tuer son troll et quitter sa zone de confort

Reconversion professionnelle : Tuer son troll et quitter sa zone de confort

Peut-être faites vous partie de ces 5% de salariés français qui se disent pleinement satisfaits et impliqués dans leur entreprise et qui n’envisagent pas de reconversion professionnelle.

Si vous représentez cet infime partie de travailleurs qui arrivent à concilier passion et talents naturels, félicitations, vous êtes chanceux mais vous pouvez aussi passer votre chemin.

Pour les autres, ceux et celles qui ont des doutes sur leur avenir professionnel, qui n’ont pas encore trouvé leur voie, il serait bon pour vous de regarder ce qui suit.

Aujourd’hui, vous allez découvrir la raison pour laquelle vous restez coincé dans votre bulle de confort.

Reconversion professionnelle réussie : de commercial à boucher

A côté de chez moi, Florian vend de la charcuterie. Une très bonne charcuterie provenant des agriculteurs de la région.

Quand je pars taffer en vélo ou que je fais mon footing matinal, il est déjà là à préparer sa viande pour le midi.

Il faut savoir qu’il y a à peine trois ans, Florian terminait son école de commerce pour devenir commercial dans une entreprise de services où il y est resté en tout 6 mois.

Florian est tout simplement un homme libre avec une grande envie d’être aligné avec sa personne. C’est pour cela qu’il est passé par une reconversion professionnelle

Se reconvertir, c’est pour la vie ?

Il n’est pas sûr d’exercer ce métier toute sa vie mais pour l’instant c’est ce qui lui plaît.

Il savait depuis ses études que c’était ce métier qu’il voulait exercer.

Il hésitait à sauter le pas car c’était important pour lui de terminer sa scolarité.

Prendre une direction différente suscite toujours de la crainte, mais l’enthousiasme généré par le changement et la nouveauté pousse à l’action.

La fin d’un modèle

Le modèle professionnel traditionnel est de plus en plus en train de sombrer dans l’incertain.

Et des personnes en reconversion professionnelle comme Florian, font partie de ceux et celles qui renversent ces schémas de carrière linéaires qui étaient la norme encore à la fin des années 2000.

Il s’invente son avenir et favorise son épanouissement pour enfin s’assumer pleinement, au détriment d’un gros salaire et d’un beau bureau.

Si certains semblent voguer sur les flots de l’épanouissement et de la cohérence de soi, pour d’autres, chavirer à 90° de la reconversion professionnelle, du changement de vie ou de l’émancipation par la création d’entreprise demeure un rêve qui se réalisera peut-être un jour.

Le troll dans sa tête

Je rencontre tant de personnes qui sont paralysées par l’incertitude et la peur du changement.

Sans parler de ces personnes qui se demandent « ok ! Se reconvertir mais dans quoi ? »

Elles s’inventent tout un tas de scénarios catastrophes qui les empêchent de passer à l’action.

Même si la peur est un sentiment naturel, il convient tout de même de rationaliser et de relativiser car, le danger est bien réel mais la peur est un choix.

Abordons un point scientifique, je ne m’improvise pas spécialiste du cerveau mais avec ce que j’ai pu lire dans des bouquins et voir dans des reportages, et pour la faire simple, afin de ne pas endormir tout le monde, certains scientifiques ont défini trois zones dans notre cerveau.

  • Le système limbique
  • Le cortex
  • Et le cerveau reptilien

Et ce dernier baigne dans la trouille constante et ne pense qu’à une chose : survivre.

Dès qu’une situation présentera des signes potentiels de danger, il se met en alerte rouge.

C’est cette même alerte qui vous fera rester dans votre zone de confort et qui vous amènera à ne pas prendre de décision pour passer à l’action.

En gros la mission excessive et protectrice du cerveau vous amènera à saboter vos meilleurs opportunités, à réduire vos chances d’émancipation et à rester au point mort.

Nelson Mandela disait : « J’ai appris que le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre ».

Je n’ai jamais…

Pour vous faire une confidence, jusqu’à l’âge de 25 ans, je n’avais jamais plongé d’un plongeoir de 6 mètres.

Voir mes potes sauter m’avait donné envie de faire la même chose.

Arrivé en haut du plongeoir, je faisais moins mon malin.

Et à ce moment mon mode réalisateur de film à scénario catastrophe s’est activé.

En bas mes potes hurlaient en se moquant de moi : Saute ! Saute !

J’avais la sensation de ne plus tenir sur mes jambes, je me tenais à la rambarde.

Il suffit d’un rien pour sortir de sa zone de confort

Puis une gamine d’une dizaine d’années est passé devant moi en me regardant du coin de l’oeil et a sauté

La honte, ma virilité en a pris un sacré coup en l’espace de 4 secondes.

Du coup, j’ai sauté !

Je ne me suis pas noyé, mon corps n’a pas fait de plat sur l’eau, ma tête n’a pas explosé et j’ai même trouvé ça génial.

Une fois dans l’eau j’avais ce sentiment d’avoir fait quelque chose de surnaturel, d’être passé à un niveau supérieur.

Et au final, j’ai recommencé 20 fois de suite dans l’heure.

On a peur du changement

Comme tout nouveau projet qui implique un changement, de rentrer dans l’inconnu ou l’aventure, la peur de l’échec nous embourbe dans notre zone de confort.

On a trop tendance à sur-dramatiser l’avenir, à exagérer les éventuelles conséquences de nos actions.

Et bien souvent, c’est dans notre tête que se réalisent nos scénarios catastrophes. La réalité est tout autre.

Chacun des projets de reconversion professionnelle que vous aurez, sera associé à une peur.

La peur du manque, la peur d’être au chômage, la peur de se tromper, la peur de faire le premier pas, la peur de se vendre, etc.

Apprenez donc à vaincre vos peurs.

Cependant, il existe une chose bien pire que toutes ces peurs, ce sont les regrets et la frustration qu’ils procurent.

La frustration de ne pas avoir essayé et de continuer à fantasmer sur un avenir idéal qui tomberait du ciel.

No pain, no gain

Bien sûr qu’une reconversion professionnelle comporte son lot de risques. C’est le prix à payer pour être libre.

Plus l’enjeu est important, plus le défi sera grand et en vaudra la chandelle.

Il n’y a pas de triomphe sans victoire, pas de victoire sans obstacles.

Quel intérêt de vivre une vie linéaire sans rebondissement, sans obstacle ?

Est-ce mieux de regarder une série calme où il ne se passe rien ? C’est juste chiant à mourir !

Les obstacles à surmonter et les possibilités d’échecs doivent vous donner confiance car cela signifie justement que vous faites quelque chose que les autres n’osent pas faire et que vous, avez le courage de le faire.

Et c’est de cela dont vous avez le plus besoin, de prendre votre courage à deux mains, car c’est lui qui permet d’être libre et optimiste.

Tout plaquer à 30 ans, 40 ans, …

On a tous déjà eu cette envie de tout plaquer, de changer de vie, de changer de boîte, de changer de métier.

Un peu comme Florian, et c’en est même vital.

Il n’y a rien de permanent dans le monde à part le changement.

On se doit de changer. Seulement il y a une telle réticence au changement dans tous les domaines dans notre pays. Ca doit être culturel.

Alors que ça a été prouvé que le changement est bon, scientifiquement parlant.

Changer est bon pour la santé

Selon un neuropsychologue prénommé Paul Nussbaum, il affirme que changer ses habitudes incite le cerveau à se créer de nouveaux réseaux de neurones au niveau de l’hippocampe, la partie du cerveau lié à la mémoire.

Un exemple, lorsque l’on part dans un pays étranger et que l’on se met à parler dans une autre langue, c’est ce qu’il se passe.

Ou encore lorsque l’on se met à aller au travail à vélo plutôt qu’en transport, etc.

Bref, dès lors que l’on se créé une nouvelle routine, que l’on change de contexte ou d’habitudes, cela entretient

  • la vivacité de l’esprit,
  • la capacité d’adaptation
  • et permet de vivre un sentiment d’épanouissement.

Faites juste quelque chose de différent dans votre vie.

Si je vous pose la question :

  • Quel est le but ultime de l’être humain ?

C’est d’être heureux !

Et si vous n’avez pas d’objectif, vous ne pouvez pas être heureux.

Or, une vie heureuse n’est pas une vie facile.

Cela demande de vivre une vie parsemée d’obstacles à franchir pour atteindre ses objectifs.

Pour une reconversion professionnelle, il convient bien sûr d’avoir un objectif précis à atteindre.

C’est la base pour réussir sa reconversion professionnelle.

Ne prenez pas de décision à la légère sur un coup de tête, ciblez vos objectifs et ensuite,s vous pourrez foncer.

Optez pour une reconversion professionnelle et « stayin’ alive » !

J’ai changé d’orientation plusieurs fois, j’ai eu plusieurs boulots et j’ai créé ma société et je n’en suis pas mort.

La vie est trop courte pour vivre terré dans la peur.

J’ai toujours pensé que quitte à vivre avec le danger, autant changer de vie et faire avec.

Je pense que l’on est tous capable de s’adapter rapidement, de relever des défis et de changer ses habitudes.

Une fois que que l’on prend l’habitude d’agir comme indiana jones, on change notre mode de pensée et notre façon d’agir.

On souhaite découvrir de plus en plus de choses, se lancer dans de plus en plus de projets, etc.

La vie est une aventure audacieuse, osez sortir de votre zone de confort pour vivre de nouvelles expériences et comme le dit si bien Mark Twain :

Dans 20 ans, tu seras plus déçu par les choses que tu n’as pas faites que par celles que tu as faites.

Pour aller plus loin : 

Si vous avez un projet de reconversion professionnelle, que l’idée de changer de métier vous brûle ou que vous avez la pulsion de créer votre entreprise, je vous invite à me contacter en cliquant ici.

Passe à l'action aujourd'hui !

Ne regarde plus ta vie filer entre tes doigts sans rien faire...

Participe gratuitement à la Formation "Trace ta voie" :

  • Le guide pour trouver sa voie et aller immédiatement de l'avant
  • Bonus 1 : 5 vidéos de coaching pour rebooster votre motivation
  • Bonus 2 : Une compilation de 30 citations inspirantes à imprimer et à afficher
  • Bonus 3 : L'accès au programme "Trace ta voie"

A lire aussi :

TROUVER SA VOIE : savoir que l’on est sur le BON CHEMIN

Multipotentialité : quand trouver sa voie devient une galère

Trouver sa voie et sa raison d’être : les questions à se poser

Comment trouver sa voie : 7 questions tests à se poser

Comment trouver sa passion et en vivre ?

Trouver sa voie grâce à ces 3 leçons apprises

5 raisons de choisir le portage salarial pour sa reconversion professionnelle

The following two tabs change content below.

Jordane Z.

Coach de vie et d'affaires chez Osez Briller SAS
Coach de nouvelle génération, je suis aussi formateur. J’accompagne les personnes qui souhaitent donner du sens à leur vie professionnelle, vivre la vie qu’elles méritent et briller en société. Si vous souhaitez faire briller un peu plus votre quotidien, abonnez-vous à l'un de mes réseaux.

Derniers articles parJordane Z. (voir tous)

trouver sa voie